Vous vous sentez essoufflé ? En panne d’inspiration dans la rédaction de vos contenus ? Les guidelines de Google ont pourtant le mérite d’être claires : tout contenu publié sur un site doit être unique, original et avec une valeur ajoutée pour l’internaute. Ok Google, on a compris le message mais, en pratique il est parfois difficile de trouver THE contenu …Et, c’est là que commence le véritable casse-tête chinois pour le rédacteur. De plus, comme si la tâche n’était pas assez complexe, il faut aussi que ce contenu attire l’attention du public car, qu’on ne se mente pas, l’objectif pour une entreprise est, qu’un article génère des partages et des backlinks, de façon à accroître sa visibilité. Tout ça est bien beau, mais concrètement comment faire pour faire le buzz ? Comment convaincre ses visiteurs de partager vos contenus ?

Plusieurs solutions existent : partage sur les réseaux sociaux, guest-blogging, netlinking, jeux concours & cie. A vous de faire votre choix, mais laissez-moi vous parler d’une technique qui est parfois méconnue : le linkbaiting. Littéralement, cela signifie « l’appât à liens ». Si vous n’aviez jamais testé une partie de pêche, je vous recommande cette technique de netlinking qui consiste à appâter le visiteur grâce à un contenu original et pertinent afin qu’ils le partagent sur leurs propres espaces. Comme dirait le grand Matt Cutts, le linkbaiting est « quelque chose d’assez intéressant pour attirer l’attention d’un lecteur et qui lui donnera envie de créer un lien naturel vers ce contenu. »

Mais je voudrais aller plus loin en vous parlant d’une technique propre au linkbaiting, j’appelle alors le « Newsjacking » !

Le Newsjacking : la technique marketing qui « fait le buzz »

Comme dirait son créateur, David Meerman Scott, le newsjacking consiste à  » détourner une nouvelle en y injectant ses idées dans le but de générer visibilité et engagement sur les médias sociaux ».

En d’autres termes, cela consiste à détourner l’actualité avec un contenu qui, potentiellement, générera un maximum de vues et surtout de partages. Inutile de vous dire qu’il vous faut réaliser une veille quotidienne afin de capter LA news qui vous aidera à faire décoller votre trafic et à créer le buzz autour de votre marque.

Attention, le Newsjacking peut être mi-ange/mi-démon dans le sens où celui-ci est capable de générer des bons buzz comme les pires. Ce levier est donc à double tranchant, il faut savoir l’utiliser au bon moment et éviter de détourner des sujets sensibles sinon gare aux « bad » réactions : colère, désintérêt, rejet, etc. Vos visiteurs ne vous le pardonneront pas … Alors pour ne pas figurer dans leur black list, voici quelques conseils pour éviter que votre opération de newsjacking tourne en « epic fail ».

A quel moment faut-il diffuser la news ?

Si vous décidez de vous lancer dans l’aventure « newsjacking », tâchez de diffuser votre news au bon timing ! Il faut réussir à capter le potentiel de la news et la diffuser avant qu’elle n’ait atteint son pic de maturité. En revanche, si c’est trop tôt cela aura l’effet d’un soufflé et adieu le buzz !

Cycle de vie d'une news

Mode d’emploi pour réussir son newsjacking

Réussir son newsjacking

 

 

 

Les ingrédients indispensables :

  • être réactif et proactif
  • être créatif et percutant
  • être rapide
  • utiliser l’humour comme levier de persuasion
  • ne pas détourner les sujets sensibles

 

 

 

Exemples de « Good Newsjacking »

Oasis parodie un internaute

Oasis, la marque championne des réseaux sociaux, a une fois de plus prouvé qu’elle savait être proactive en parodiant le post Facebook d’un jeune homme qui déclarait que sa copine accepterait de coucher avec lui s’il obtenait un million de likes. Cette photo a fait le tour du Web et a permis à Oasis de développer son capital sympathie. Et, bonne nouvelle, le garçon a obtenu plus d’un million de j’aime … Congrats !

Technique du newsjacking pour Oasis

Newsjacking Oasis

Source

Oreo : le roi incontestable du newsjacking !

Exemple qui date un peu certes, mais je ne pouvais pas passer à côté. C’est l’exemple par excellence de newsjacking ! L’histoire vous la connaissez probablement. Lors du Super Bowl de 2013, l’évènement le plus regardé aux Etats-Unis, les marques se disputent les spots publicitaires à des millions d’euros (4 millions de dollars pour un spot de 30 secondes !). Et, là c’est le drame : une coupure d’électricité interrompt le match pendant 34 longues minutes. L’équipe d’Oreo saute alors sur l’occasion pour créer en urgence une mini pub qu’ils diffusent sur Twitter avant la fin de la coupure avec pour slogan : « Power out ? No problem. You can still dunk in the dartk. » Pour les non bilingues, cela signifie : Coupure de courant ? Pas de problème. Vous pouvez toujours « tremper » dans le noir. » Cela fait à la fois référence au biscuit que l’on peut tremper dans le café et aussi au fait que l’on peut continuer à grignoter dans l’obscurité.

Newsjacking Oreo

Les réactions sont instantanées et c’est le succès assuré pour la marque ! Et, le tout pour zéro dollar. C’est, selon moi, le meilleur exemple de newsjacking car la réactivité et la créativité d’Oreo ont permis de les identifier comme les vedettes du Super Bowl. C’est cette prise de parole qui a été l’évènement le plus marquant lors de ce Super Bowl 2013.

Exemples de « bad newsjacking »

Le fail d’American Apparel

American Apparel, la célèbre marque américaine de vêtements, a fait les frais d’un bad buzz lorsqu’elle a lancé une promotion en lien avec l’ouragan Sandy qui avait dévasté les côtes Est des Etats-Unis en 2012. Celle-ci a frôlé l’indécence et a du s’excuser auprès de son public outré. C’est un exemple type qui prouve que le newsjacking ne doit pas traiter de sujets sensibles sinon c’est le fail assuré. Cela peut même conduire à des avis très négatifs et à une rupture de contact avec vos clients.

Exemple de bad newsjacking avec American Apparel

« Si vous vous ennuyez durant l’ouragan.
20% de remise sur tout
Entrez le code Sandysale. »

Epicurious et sa maladresse

Le site de cuisine américain, Epicurious, a raté son newsjacking en surfant sur l’actualité des attentats de Boston. Mauvais choix … En effet, le site a voulu faire le buzz mais ses deux interventions sur Twitter suite aux évènements étaient déplacés et maladroits :

  • « En l’honneur de Boston et la Nouvelle Angleterre, nous pouvons vous proposer : des scones aux grains entiers de canneberge ! « 
  • « Boston, nos coeurs sont avec toi. Voici un bol de petit-déjeuner plein d’énergie que nous pourrions tous utiliser pour démarrer la journée. »

Mauvais exemple de newsjacking

Conclusion

Le newsjacking est une des techniques utilisées en linkbaiting qui peut considérablement générer un buzz positif. Néanmoins, cette stratégie doit être maîtrisée et effectuée au bon moment. Il faut anticiper sur le potentiel de la news et être très réactif pour créer un contenu détourné et original qui soit susceptible d’être massivement partagé. Enfin, ne vous risquez pas à faire du newsjacking sur des sujets sensibles (attentats, catastrophe naturelle, etc), cela provoquerait la colère et le désintérêt de votre public. Tout n’est pas sujet à être détourné au profit de votre marque.

Articles Recommandés
Commentaire
  • Jordan Digital Pioneer
    Répondre

    Sympa l’article mais les exemples datent un peu effectivement …

Laisser un commentaire