Shopping Actions : la marketplace de Google enfin déployée

Google – Amazon : la guerre est déclarée. Les géants de la publicité digitale, que sont Google et Facebook, voient d’un mauvais œil l’arrivée d’un nouveau concurrent sur le marché. C’est connu, la meilleure façon de se défendre est d’attaquer. C’est visiblement ce qu’a décidé de faire Google. En effet, depuis décembre, Google teste son nouveau projet en France pour concurrencer Amazon : le lancement d’une marketplace. Celle-ci ne devait pas être un nouveau produit en tant que tel, mais plutôt une évolution de Google Shopping. Lors du salon One to One à Monaco, Google a annoncé officiellement le déploiement en France de Shopping Actions. En tant qu’agence de référencement payant, cette nouveauté nous semble des plus intéressantes. Découvrez en quoi elle consiste ?

De Google Shopping à Google Shopping Actions

Google Shopping est un service qui existe depuis 2002, bien qu’il existait initialement sous le nom de Froogle, puis de Google Product Search. Il sert de catalogue en ligne pour les e-commerçants et de comparateur de produits et de prix. On retrouve ce service sur le site Google Shopping ou dans la section Shopping sur le moteur de recherche. Bien souvent, on retrouve les résultats Shopping dans la SERP sur certaines requêtes, les produits s’affichant dans un espace dédié à côté des résultats de recherche.

Cela peut être au-dessus des résultats de recherche ou sur le côté droit s’il y a déjà la présence d’annonces textuelles, de Google Maps ou Google My Business.

Amazon : un concurrent redoutable

Depuis l’arrivée d’Amazon dans le marché de la publicité en ligne, Google et Facebook font face à un nouveau rival, et pas des moindres. En effet, Amazon a ajouté une nouvelle corde à son arc. Depuis quelque temps, la plateforme e-commerce devient une plateforme publicitaire, et ça lui réussit. Alors que Google et Facebook prennent respectivement la première et deuxième place du classement de la publicité en ligne, Amazon se hisse désormais à la troisième place du podium. Même si la plateforme e-commerce connaît une croissance sans précédent de ses recettes publicitaires qui ont augmenté de 123% en 2018, ses parts de marché sont encore bien loin de ses deux concurrents. Néanmoins, les estimations d’eMarketer prévoient une augmentation de ses parts de marché qui devraient passer de 6,6% à 8,8% cette année. Au contraire, celles de Google devraient légèrement reculer.

Pour développer sa nouvelle branche, Amazon met toutes les chances de son côté en développant de nouveaux formats. Actuellement, elle propose des annonces sponsorisées pour les produits et pour les marques (sponsored products et sponsored brands), mais aussi un espace multi-pages pour les marques, les Stores. Il se murmure également qu’un nouveau format est en phase de développement sur iOS : la publicité vidéo. Celle-ci serait diffusée dans les résultats de recherche des applications mobile.

Crédit : Amazon

Amazon est donc un concurrent très sérieux de Google. Visiblement, il prend très au sérieux l’arrivée de ce nouveau rival. Avec sa nouvelle version de Shopping, Google a clairement l’intention de s’attaquer au géant du e-commerce.

Vers une marketplace de Google Shopping

L’idée de Google Shopping Actions est de permettre aux internautes de réaliser un seul et même achat pour des produits provenant de vendeurs différents, sous réserve que les produits comportent la mention « Acheter avec Google ».

Crédit : Google

Les internautes pourront donc acheter des produits de toute marque par le biais d’un panier d’achat unique. Google se charge alors de centraliser les paiements, tandis que les vendeurs s’occupent de la gestion des commandes et de leur livraison. Cette marketplace est accessible sur Google Shopping, puis sur Google Assistant. Par contre, aux États-Unis, Google Shopping Actions se trouve également sur Google Express, comme nous vous en avions déjà parlé dans un précédent article, mais ce service qui intègre la livraison au processus de vente n’est pas disponible en France.

Cette marketplace a été testée en France depuis décembre grâce à un partenariat avec Boulanger, Fnac-Darty, Carrefour et Auchan. Depuis l’annonce de Google au salon One to One à Monaco, Google Shopping Actions est désormais officiellement déployée en France. De nouveaux partenariats ont aussi été annoncés, notamment avec Conforama, Lacoste, Maison et Styles, etc.

Quel est l’avantage de Google Shopping Actions ?

Pour les internautes

Comme tous les services proposés par Google, Shopping Actions présente une interface ergonomique, intuitive et épurée. Un avantage non négligeable que n’ont généralement pas les autres marketplaces. De plus, Google bénéficie de la confiance d’une majorité d’internautes. Contrairement à Facebook, la côte de popularité de Google est plutôt bonne. Pour les internautes, c’est aussi un gage de sécurité que de réaliser des achats sur la plateforme de Google.

Enfin, il ne faut pas oublier que Google Shopping est à l’origine un comparateur de prix. Désormais, les internautes peuvent rechercher des produits, comparer les prix des différents vendeurs et enfin acheter le produit sélectionné sans quitter la plateforme Google Shopping Actions et en profitant d’une expérience d’achat rapide, simple et sécurisée.

Pour les vendeurs

Les avantages dont bénéficient les internautes sont du coup avantageux pour les distributeurs car ils sont propices à la conversion e-commerce. Google Shopping Actions représente un nouveau canal de distribution qui est très bien optimisé. De plus, Google est déjà un réflexe pour bon nombre d’internautes pour leurs recherches post-achat. Si ce nouveau service les séduit, il risque de sérieusement concurrencer Amazon.

Évidemment, Google prend une commission sur les ventes réalisées via Google Shopping Actions. Alors que Google Shopping, fonctionne au Coût par Clic (CPC), ici les vendeurs recevront une facture mensuelle sur les commissions prélevées par Google sur chaque vente. Selon les informations détenues par LSA, les commissions seraient moins élevées que celles d’Amazon.

Que retenir ?

Face à la montée d’Amazon, Google n’a d’autres choix que de riposter et Shopping Actions se dresse clairement comme une marketplace concurrente. Pour Google, c’est aussi le moyen de fidéliser encore plus les internautes sur ses services déjà qu’ils sont de plus en plus nombreux à utiliser Google Shopping. En effet, les utilisateurs quotidiens du service ont été deux fois plus nombreux dans le monde entre 2017 et 2018. En 2020, ils devraient être plus de 2 milliards à acheter en ligne. Côté vendeurs et annonceurs, ils ont donc tout intérêt à utiliser Google Shopping Actions plutôt que toute autre marketplace. Pour le moment, l’utilisation de Shopping Actions n’est limitée qu’à certains partenariats, mais il va sans dire qu’il sera prochainement étendu. Nous restons en veille à ce sujet. En attendant, vous nous contacter pour plus d’informations.