Facebook : les nouvelles mesures prises contre les « fake news »
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

En tant que premier réseau social mondial, Facebook est aussi la première plateforme sur laquelle est relayée une multitude de « fake news ». Face aux nombreux scandales liés aux « fake news », Facebook n’a d’autres choix que de réagir en solutionnant le problème. Le réseau social vient justement de prendre une décision radicale.

En savoir un peu plus sur les « fake news »

Il n’est pas toujours évident de démêler le vrai du faux sur ce réseau social. En effet, dans la vie réelle, lorsqu’une information paraît, le bouche-à-oreille se charge de faire circuler l’information. Sur les réseaux sociaux, une information est postée à un instant T, puis après quelques minutes, cette publication prend de l’ampleur suite aux likes et aux partages qui lui sont accordés. Si l’information en question est réelle et fondée, il n’en est pas moins intéressant pour son créateur de voir son travail récompensé, et les utilisateurs informés. Au contraire, si l’information est caractérisée comme étant une « fake news » la diffusion rapide de cette information pourrait être nuisible.

Quel est l’impact des « fake news » sur notre société ?

De nombreuses informations sont relayées chaque jour par des milliers d’internautes. Les fausses informations peuvent se propager en quelques minutes sur la toile. Ces « fake news » sont souvent nocives dans notre société. En effet, de nombreux utilisateurs ne prennent pas de temps pour vérifier si leur source d’information est fiable. Aussi, il faut prendre le temps de vérifier si l’information provient d’une source connue pour relayer des informations réelles et fondées ou non. Il est également très important avant de relayer une information de la lire dans sa globalité. Autrement dit, il ne faut pas relayer d’information juste avec un titre accrocheur, il faut prendre le temps de lire le contenu de ce dernier pour comprendre l’information et la vérifier elle aussi par la suite.

Malheureusement, ces conseils ne suffisent pas et ne permettent pas la non-diffusion de ces « fake news » sur Facebook. Le réseau a donc pris une décision et annonce vouloir éloigner fortement les « fake news » de sa plateforme.

Quel exemple de « fake news » en France ?

Rappelez-vous, une « fake news » est, comme son nom l’indique, une fausse information qui est diffusée devant des millions d’internautes. Aussi, nous vous avons pris l’exemple d’une « fake news » datant de 1974. Il est important de noter que les « fake news » ne datent pas de ces dix dernières années. Elles sont présentes dans notre société depuis des années et ont été amplifiées avec les médias.

En 1974, c’est un homme politique qui a fait l’objet de « fake news ». En effet, Jacques Chaban-Delmas a été discrédité dès le premier tour des élections présidentielles. La raison est simple. Lors des élections, une « fake news » a circulé au sujet du candidat qu’a accusé d’avoir fait tuer sa femme dans un accident de voiture. Suite à cette annone, les internautes pris de peur ont tout de suite fait circuler l’information ce qui a valu à Monsieur Chaban-Delmas de ne pas être allé au bout des élections.

De nos jours, les « fake news » affectent encore le déroulement des élections. Elles ont notamment perturbé l’élection présidentielle américaine de 2016.

Facebook déclare la guerre au « fake news »

Soucieux de montrer à ses utilisateurs que le réseau social fait de son mieux pour écarter les fausses informations, Facebook met en place de nouvelles mesures de sécurité. Mercredi 17 avril, Facebook a lancé une mise à jour de son réseau social. Cette dernière va rechercher les sites qui ont un impact important sur Facebook uniquement. Si les sites en question ne sont pas populaires sur l’entièreté du web, mais uniquement sur le réseau social, alors les algorithmes dégraderont son niveau de référencement sur Facebook de façon à ce que les informations propagées sur ce dernier aient beaucoup moins d‘impact.

Facebook a également décidé de faire appel à des experts qui seront en charge de vérifier les photos, les vidéos et tout autre élément visuel diffusé sur le réseau social. Aussi, les groupes privés Facebook seront d’autant plus surveillés pour éviter la propagation de « fake news » dans un groupe.

Que retenir ?

Suite à différents événements qui se sont malencontreusement passés sur Facebook, ce dernier met en place des mesures de sécurité pour protéger son image, mais avant tout ses utilisateurs. Grâce à la mise en place d’algorithme spécialisé dans le repérage de « fake news » sur le réseau, Facebook semble vouloir évincer de la course les informations non fondées.

Ainsi, les utilisateurs voient que le réseau social souhaite changer son mode de fonctionnement pour être plus transparent avec ses utilisateurs.

L’apparition de ce nouvel algorithme est en faveur de votre entreprise. En effet, vos informations seront alors privilégiées contrairement aux « fake news ». Vous pourrez alors gagner en visibilité et avoir d’autant plus d’impact auprès de vos followers.

Pour établir une stratégie digitale sur les réseaux sociaux, dont Facebook, notre agence de stratégie digitale est là pour vous. N’hésitez pas à prendre contact avec nos experts pour débuter l’aventure.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire