visuel-facebook-outil-proctection
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La nouvelle est tombée ce 20 août : les utilisateurs vont désormais avoir la main sur les informations qui sont collectées par Facebook grâce à un nouvel outil. Il y a un peu plus d’un an, Marc Zuckerberg avait déjà annoncé la nouvelle lors de la Facebook F8, conférence destinée aux développeurs. Votre agence spécialiste des réseaux sociaux vous dit tout.

Une meilleure gestion des données pour l’utilisateur

L’outil Off-Facebook Activity est actuellement mis en place dans trois pays : l’Irlande, la Corée du Sud et l’Espagne. Ce sont donc seulement 45 millions de personnes qui sont concernées pour le moment, soit une infime partie des utilisateurs du réseau. Facebook souhaite d’abord expérimenter l’outil avant de le globaliser sur sa plateforme, car c’est un projet qui est inédit et qui a pris quasiment une année à être élaboré.

Le principe est simple : laisser les utilisateurs voir leurs informations et les contrôler. C’est-à-dire qu’ils pourront décider de ne plus être ciblés par Facebook après que ces derniers ont reçu des informations à leur sujet via des applications ou des sites web. Souvent, les données collectées par Facebook sont recueillies grâce au Pixel, à la mention « J’aime » ou au partage par exemple. C’est pour cette raison que, lorsque vous visitez un site assez régulièrement, les publicités qui arrivent sur votre desktop ou mobile sont en rapport avec ce site. Mais vous pouvez aussi recevoir du contenu publicitaire différent si une personne s’est connectée sur votre appareil par exemple.  

off-facebook-activity-visuel
Voici l’affichage des paramètres de l’outil Off-Facebook Activity. (source)

Sur le visuel ci-dessus, on peut voir les informations des sites et applications divulguées par Facebook. Toutes ne seront pas affichées dans cet onglet. On peut ensuite s’apercevoir qu’il est possible de supprimer entièrement l’historique, de désactiver l’Off-Facebook Activity et de désactiver un site ou une application en particulier. Néanmoins, il faut que vous soyez conscient que Facebook conservera vos informations. Elles ne seront juste pas appropriées à des utilisateurs en particulier.

« On parle bien d’une dissociation, pas d’une suppression »

Stephanie Max, chef de produit pour Facebook et en charge du projet.

La protection des données comme objectif principal

Off-Facebook Activity a été conçu en toute transparence. Marc Zuckerberg souhaitait mettre fin aux accusations reçues par sa société à la suite du scandale Cambridge Analytica. Cette affaire a, en quelque sorte, obligé Facebook à axer sa priorité sur la protection des données de ses utilisateurs. C’est une priorité qui a un coût assez élevé pour le plus gros réseau social du monde, étant donné que ce nouvel outil limite les données personnelles des utilisateurs, et par conséquent, les revenus publicitaires. Et, quand on sait que la publicité représente plus de 95 % des revenus générés par Facebook, on peut se poser des questions sur la longévité de ce nouvel outil Off-Facebook Activity.

En conclusion

Facebook doit trouver un équilibre compliqué entre satisfaire les instances qui la surveillent par rapport à la protection des données de ses utilisateurs et satisfaire les annonceurs en leur offrant le meilleur panel de données possibles. Pour le coup, elle se focalise plus sur la protection des données pour le moment.

Mais, ce nouvel outil ne sera peut-être que très peu utilisé par les utilisateurs Facebook car c’est une manipulation proactive. Jasmine Enberg, analyste au cabinet eMarketer, estime qu’il y a un fossé entre les personnes qui se soucient de la protection de leurs données et celles qui vont réellement agir !

Si vous souhaitez développer votre stratégie digitale, n’hésitez pas à contacter notre agence SMO qui se fera un plaisir de vous aider.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Laisser un commentaire