Le réseau social Parler a été banni de Twitter, Facebook et Amazon mais est de nouveau en ligne

Sanctionné d’un bannissement après les émeutes du Capitole à Washington, aux Etats-Unis, le très controversé réseau social Parler semble finalement avoir trouvé la lumière au bout du tunnel. En effet, la plateforme a récemment annoncé sa disponibilité partielle, pour le plus grand bonheur de ses anciens abonnés.

Parler : que faut-il attendre de son retour en ligne ?

Le réseau social le plus coté de la droite dure américaine revient sur la toile après une absence involontaire d’environ un mois. Pour rappel, Parler s’est vu privé d’hébergement après le 6 janvier 2021 pour des raisons purement politiques. Il a disparu des boutiques d’applications en ligne d’Apple, de Google et d’Amazon. Ces géants du web, qui hébergeaient la plateforme, l’accusaient d’avoir servi de tremplin aux différentes incitations à la violence ayant conduit aux émeutes du Capitole.

Quelques semaines plus tard, le 15 février 2021, ce réseau social annonçait par la voie d’un communiqué de presse être de retour en ligne. D’après ses fondateurs, il est désormais « ouvert aux Américains de tous les bords ». Mais pour commencer, seuls les utilisateurs de l’application avant sa suspension pouvaient y accéder. Pour les autres, pour les nouveaux membres donc, il a fallu attendre une semaine de plus.

Le réseau Parler s’appuie désormais sur une technologie durable et autonome

Afin de garantir une gestion optimale, le réseau social, qui estime le nombre de ses abonnés à 20 millions avant son bannissement, affirme revenir sur des bases assez solides. Dans leur communiqué de presse, ses dirigeants déclarent que la nouvelle plateforme repose sur une « technologie viable et indépendante ». Voilà qui devrait suffire à rassurer les abonnés ! Parler trouve ainsi une solution pour remédier à sa suspension. Ne pouvant plus s’appuyer sur les « Big Tech », il travaille désormais avec un nouvel hébergeur.

Qui est le nouvel hébergeur du réseau Parler ?

Les dirigeants de l’entreprise ont laissé planer le suspense. Aucune déclaration concernant le nouvel hébergeur ne filtre dans leur communiqué de presse. Cependant, le voile a été levé quelques heures plus tard par la société qui l’héberge. Il s’agit de SkySilk Cloud. Par la voie de son dirigeant, la firme américaine justifie son soutien en ces termes : « Nous refusons d’être à la fois juge, jurés et bourreau, une position qui n’est malheureusement pas partagée par bien de nos concurrents ».

Le réseau social Parler est-il définitivement revenu en ligne ?

À cette question, Mark Meckler, PDG par intérim de Parler (et connu pour être le fondateur des Tea Party Patriots, une organisation conservatrice) répond par ces mots : « Parler est géré par une équipe expérimentée et il est là pour rester ». Des intentions très claires en résumé ! Il ne reste plus qu’à observer si les actes suivront. « Parler a été créé pour offrir un réseau social qui protège la liberté d’expression tout en mettant en valeur le respect de la vie privée et les échanges d’idées » renchérissait-il dans un autre communiqué.

Ainsi la plateforme, qui attirait plus les franges ultraconservatrices et d’extrême droite à ses débuts, entend garder le cap tout en s’ouvrant à tous. Nous n’avons plus qu’à souhaiter que son retour soit pérenne et fidèle à ses intentions.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn