smo facebook ads visuel
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Toujours sous la pression des politiques américains, la société de Marc Zuckerberg continue d’avancer ses pions en matière de publicité. Le géant américain génère une grosse partie de son chiffre d’affaires grâce à ce secteur et doit régulièrement trouver des nouvelles solutions. Mercredi dernier, Facebook a dévoilé les nouveautés qui vont être mise en place, lors d’une conférence de presse à New-York. Votre agence SMO vous les expose.

Les sondages publicitaires

D’emblée, Facebook a voulu clarifier les choses, en déclarant que les données individuelles des utilisateurs collectées ne seront pas transmises aux annonceurs. Ils ne pourront utiliser que les résultats d’ensemble. Ensuite, l’idée autour de ces nouveautés est de se détacher des formats textes pour s’appuyer sur les outils interactifs tels que les GIFs, les live ou les réactions pour ne citer que ces fonctionnalités. Ces outils publicitaires seront disponibles uniquement sur les plateformes mobiles.

La société de la Silicone Valley s’est inspirée de son service de partage photo et vidéo, Instagram, pour ce premier apport publicitaire : les sondages. Il y en aura trois types :

  • les sondages uniques : ce format permettra aux annonceurs d’interagir avec leur audience. Le but principal sera d’engranger de la notoriété.
  • les sondages plus « Watch & Browse » : ces derniers vont renseigner les annonceurs des préférences des internautes. Ils permettront donc de les orienter vers une URL précise de leur site internet.
  • les sondages plus « Watch & Install » : grâce à ce format, les utilisateurs seront redirigés vers une page où ils pourront installer directement une application.
sondage visuel facebook
sondage visuel facebook 2
Visuels des sondages publicitaires sur Facebook.

Ce nouvel outil va favoriser l’interaction. Mark D’Arcy, directeur des services créatifs de Facebook, a déclaré que des premières observations seraient effectuées d’ici 6 à 12 mois. Ainsi, une évolution des sondages sera étudiée à la suite des résultats.

La réalité augmentée synonyme d’un taux de conversion à la hausse ?

Le deuxième service que Facebook veut cibler pour améliorer son secteur d’annonces est la réalité augmentée. Bien qu’il tarde à exploser, ce phénomène est un pari à effectuer. Il représente un marché d’avenir et dépassera celui de la réalité virtuelle. Selon les analystes, la réalité augmentée génèrera plus de 20 milliards de dollars de revenus d’ici 2021 (contre 19 milliards pour la réalité virtuelle). C’est donc une éclosion qu’il faut préparer.

Alors, le géant américain a opéré avec WeMakeUp, pour une campagne publicitaire après avoir précédemment proposé la réalité augmentée à quelques marques comme Sephora, NYX Professional ou Bobbi Brown. Une annonce sponsorisée permettait d’essayer du maquillage, à l’aide du concept de réalité augmentée.

Le résultat a été sans appel : une hausse du taux de conversion de 27% des ventes pour WeMakeUp. Facebook a donc décidé d’étendre le format à la majorité des annonceurs à partir d’automne, afin que leur communauté puisse essayer leurs produits de manière interactive.

La sphère pense même que la société de la Silicon Valley va finaliser prochainement son projet de lunettes connectées, « Orion », en collaboration avec Ray-Ban.

Du divertissement pour de l’engagement

Puis, le dernier outil est la mise en place de formats publicitaires jouables. Facebook a mis en place des jeux plutôt basiques, à l’image de ce qui a été réalisé avec la marque Vans. Le réseau social n’est pas fermé à développer des jeux de meilleures qualités par la suite, si le format produit des résultats similaires à ceux de Vans. Effectivement, Vans a développé un engagement beaucoup plus important grâce à ce divertissement que lors des publicités précédemment déployées. Le format semble réellement fonctionner.

Tout comme la réalité augmentée, ce service sera disponible pour les annonceurs sur la version beta de la plateforme.

Pour conclure

Facebook continue de vouloir améliorer ses annonces. Ses formats publicitaires offrent des solutions variées aux annonceurs, qui apportent une grosse partie des revenus de l’entreprise de Marc Zuckerberg. Dans le même temps, les conversions et l’engagement qui vont être engendrés, vont multiplier les données collectées. La société a déjà suspendu des applications connectées, collectant les données des internautes. À Facebook de protéger ces données en question.

Quoi qu’il en soit, votre agence, experte des réseaux sociaux, reste à votre écoute. Ses spécialistes se feront un plaisir de vous aider dans votre stratégie SMO.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Laisser un commentaire