Optimiser une campagne emailing
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

La conférence de Cybercité au Salon E-commerce 2015 m’a agréablement surprise concernant les résultats de conversion de l’email marketing. L’e-mailing est donc loin d’être enterré ! Il serait d’ailleurs à 95 % le canal privilégié du marketing digital devant le site web (91%) et et les réseaux sociaux (73,4%) d’après Experian Marketing Services. Vous trouverez ici 6 bonnes pratiques pour une campagne e-mailing permettant de générer du clic.

1. Définir les objectifs de la campagne e-mailing

Avant de se lancer dans la rédaction du mailing, il est important de définir pourquoi vous faites une campagne e-mailing. L’objectif est-il de faire acheter ? D’informer ? De générer une inscription ? De télécharger un livre blanc ? Réfléchissez également à votre cible et à votre message. Ces éléments doivent être clairs si vous souhaitez réaliser un e-mail impactant et efficace.

2. Obtenir des contacts

Si vous envoyez des milliers de mails mieux vaut s’assurer que vos destinataires les reçoivent dans leur boite de réception et non dans leurs spams.

Pas question d’obtenir vos listes de contacts illégalement ! Vous devez respecter l’opt-in volontaire qui consiste à ce que le destinataire donne explicitement son accord à l’annonceur pour recevoir ses e-mails.

N’hésitez pas à multiplier les opportunités de contacts afin de collecter les précieuses adresses mails de vos prospects ou clients. Jeux concours, téléchargement de livres blancs/guides, formulaires d’inscription qui se déclenchent lorsque les visiteurs arrivent ou s’apprêtent à quitter votre site. Tous les moyens sont bons pour générer des inscriptions. Appâtez vos visiteurs avec du contenu intéressant, vous avez plus de chances d’obtenir leurs coordonnées contre le téléchargement gratuit d’un livre blanc ou d’un guide.

3. Pensez à la segmentation de vos données

La liste de contacts en poche, place maintenant à la segmentation ! En effet, vous devez chercher à envoyer votre e-mailing qu’à la cible la plus adéquate. Et, pour cela vous devez faire du tri et sélectionner que ce qui vous intéresse.

Trois types de données permettent de personnaliser les messages :
– Les données démographiques : nom, prénom, sexe, âge, lieu de résidence
– Les données comportementales : parcours de navigation sur le site, parcours dans le tunnel d’achat, abandon de panier, transactions effectuées, type de produits recherchés …
– Les données contextuelles : périodes de l’année, évènements (Noël, Saint Valentin, Halloween …) ou encore la météo

Si vous ne prenez pas le temps de segmenter votre base de données, vous risquez d’avoir un taux de désinscription record !

4. Personnaliser le contenu du mail

Une fois votre liste de contacts segmentée, il vous est alors beaucoup plus facile d’envoyer des messages personnalisés en fonction du lieu d’habitation, de l’âge, ou encore des comportements d’achat de vos prospects ou clients.
Si vous possédez un site e-commerce, pensez à envoyer à vos visiteurs des offres correspondant à leurs goûts et à leur parcours d’achat.

N’oubliez pas de soigner l’objet du mail car c’est lui qui incitera l’internaute à ouvrir ou non votre mail. Saluez le destinataire par son prénom par exemple, pensez à intégrer vos mots clés et évitez les messages trop sensationnels du genre « incroyable ! vous n’allez pas y croire ! » qui vont faire fuir vos visiteurs méfiants.

Ne négligez pas la forme ! Bien que le message se doit d’être épuré, n’oubliez pas de l’accompagner de grands et percutants visuels qui vont capter l’attention de l’internaute.

Les boutons de call-to-action pour la redirection vers votre site ou le paiement, devront être aussi personnalisés en fonction de votre audience. Jouez aussi sur le design (couleurs différentes que le reste du mail) et veillez à choisir des verbes d’actions percutants : « Téléchargez gratuitement le guide », « Je m’abonne », etc

Prévoyez également dans votre mail un lien de désabonnement qui soit simple à trouver et qui désinscrive immédiatement votre visiteur.

5. Penser au responsive design

Sachez que plus de la moitié des internautes consultent leurs e-mails sur smartphone (étude SNCD). Vous devez donc prévoir lors de la conception de votre e-mailing que, les images, les blocs de textes ou encore les boutons d’appel à l’action s’adaptent sur n’importe quel support mobile et navigateur.

Que vous ayez un site compatible mobile ou une application, réfléchissez à la disposition optimale de vos éléments afin que le nombre de clics pour atteindre votre site ou votre page de paiement soit réduit le plus possible.

6. Tester et assurer le suivi de votre campagne e-mailing

Pour les campagnes e-mailing nous vous conseillons de faire de l’A/B testing afin d’analyser l’impact de chacune de vos campagnes. Quel a été le taux d’ouverture en fonction de l’heure et du jour ?
Dans la plupart des cas, il s’avère que le mardi et le jeudi restent les jours d’envoi les plus performants.

Mais n’hésitez pas à tester plusieurs versions en changeant de visuels, d’objet du mail, de boutons call-to-actions, etc afin de voir lesquels sont les plus performants.

Afin d’entretenir régulièrement votre base de contacts, n’oubliez pas, après chaque envoi, de supprimer les contacts erronés ou inactifs qui empêchent d’améliorer votre taux de transformation.

Petit conseil : checker tous vos éléments avant de cliquer sur le bouton « envoyer ». Après il est trop tard pour faire machine arrière et s’il y a erreur, votre image de marque et votre crédibilité risquent d’en souffrir.
Pensez donc à :
– Relire votre message pour éviter les fautes d’orthographe
– Vérifier que votre e-mailing ne passe pas en SPAM
– Regarder si chacune de vos images contient un lien derrière
– Vérifier que votre objet de mail ne soit pas trop long

Pour des conseils supplémentaires, nous sommes là pour vous aider à optimiser vos campagnes e-mailing.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire