Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

A l’approche de la COP21, grande conférence sur le réchauffement climatique qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre, Nicolas Hulot a commencé à taper du poing sur … la toile. En collaboration avec la chaine Youtube « Golden Moustache », l’envoyé spécial du Président pour la protection de la planète, a lancé sa campagne « Break the Internet » pour sensibiliser les jeunes aux enjeux de la COP21. Résultat : c’est un énorme succès !

Pari réussi pour la vidéo « Break the Internet » de la fondation Nicolas Hulot et Golden Moustache

67% des 15-30 ans n’aurait jamais entendu parler de la COP21 (sondage Odoxa). Découragé par ce constat, Nicolas Hulot a sorti l’artillerie lourde en se prêtant à une toute nouvelle manière de communiquer : l’humour. L’objectif étant de sensibiliser un public jeune qui lit peu la presse, n’écoute pas beaucoup la radio et regarde peu la télévision.

Pour réussir ce pari osé, la fondation Hulot a donc fait appel à Golden Moustache, la chaîne Youtube lancée par M6 en 2012 qui réunit actuellement 2 millions d’abonnés. Connu et reconnu par les jeunes pour son ton et son humour décalé, Golden Moustache représente donc le média en or pour toucher au maximum les moins de 30 ans.


 Le brief

La COP21 représente un évènement clé pour la fondation Nicolas Hulot ainsi que pour tous les écologistes du monde. C’est LE moment incontournable où sera décidé un nouvel accord international sur la lutte contre le réchauffement climatique en deçà de 2°C. Convaincu que les enjeux de la COP21 concerne l’avenir des jeunes, l’écolo numéro un de France cherchait un moyen pour impliquer davantage les 15-30 ans, souvent perçus comme désintéressés politiquement. Or ni Nicolas Hulot ni son son équipe ne se sentaient capables de sensibiliser ce public aux problèmes environnementaux. « Je ne suis pas le plus marrant ni le plus apte à parler aux jeunes » aurait t-il avoué.

C’est pourquoi la fondation Nicolas Hulot a fait appel au collectif de Youtubeurs Golden Moustache, très apprécié par les jeunes, qui a pensé à un scénario plutôt original pour cette vidéo « Break the Internet ».

Vidéo "Break the Internet" de Nicolas Hulot et Golden Moustache


Le scénario

Rebaptisé « Nicolas Yolo » (acronyme de « You only live once »), le célèbre écolo de France est confronté à une équipe de consultants en communication loufoques qui lui proposent plusieurs scenari décalés dans lesquels on retrouve les acteurs de Golden Moustache. Au final c’est un défilé de personnages inconnus pour la plupart des Français, mais qui sont des vedettes chez les 15-30 ans :

Autant de scénari déjantés qui n’arrivent pas à convaincre Nicolas Hulot … Au final, il ne passera pas par les « compétences » douteuses de ses consultants et optera dans sa vidéo pour une saynète plus sobre et authentique : s’adresser aux jeunes en faisant parler des jeunes. En effet, ce sont les acteurs de Golden Moustache qui, tour à tour, prennent la parole en s’adressant à leurs homonymes en les incitant à réfléchir sur les enjeux de la COP21 et, de manière générale, à devenir acteurs de leur avenir.

A la fin de la vidéo apparaît un lien pour signer la pétition « Osons » qui appelle les chefs d’État, réunis lors de la COP21, à agir maintenant contre le dérèglement climatique.

En complément de la pétition, Nicolas Hulot a publié son livre-manifeste « Osons : plaidoyer d’un homme libre » qui est un appel à la mobilisation pour la lutte contre le réchauffement climatique avant la grande conférence de la COP21.

[youtube width= »640″ height= »360″]https://youtu.be/yKLWW_j4a_E[/youtube]


Les résultats

La vidéo « Break the Internet » a eu un énorme succès sur la toile et même au-delà …

En deux jours, la vidéo a comptabilisé plus de 6,5 millions de vues ! Le site de la Fondation Nicolas Hulot a même planté, « le serveur a dû fonctionner 12h sur les 4 premiers jours de diffusion, n’arrivant pas à tenir la charge de plus 4 500 connexions par seconde » a déclaré Adrien Lebastire, le fondateur de Golden Moustache.

Quels sont les chiffres actuels ?

  • 1 730 016 vues sur Youtube
  • 7 480 499 vues sur Facebook
  • 575 347 signatures de la pétition
  • Des centaines de parution dans la presse et médias (JT de M6 et TF1) dans les 24h qui ont suivis la diffusion de la vidéo
  • Le site de la Fondation Nicolas Hulot qui a planté, ne pouvant tenir la charge de plus de 4 500 connexions par seconde.
Pétition "Osons" disponible sur le site de la Fondation Nicolas Hulot
Pétition « Osons » disponible sur le site de la Fondation Nicolas Hulot

Bilan très positif pour cette vidéo décalée qui a littéralement « cassé Internet » ! Mais je me pose aussi la question à savoir : faut-il se transformer en « clown » pour réussir à faire passer un message ? La forme prime t-elle aujourd’hui sur le fond ?


Le succès de la vidéo « Break the Internet » ne fait pas l’unanimité

L’humour et le second degré ne sont apparemment pas au goût de tout le monde … Bien que la vidéo ait eu un énorme succès sur la toile, certains internautes n’ont pas apprécié que l’on mélange humour et politique. Ils critiquent qu’il faille faire du divertissement pour réussir à sensibiliser un public. D’autres reprochent l’image « peu écolo » de l’équipe de consultants en communication montrée dans la vidéo.

Commentaires sur Youtube

Critiques sur la manière de communiquer de Nicolas Hulot

« Moi ce qui me dérange, c’est qu’il n’y a que des gens qui vous font rire qui peuvent vous faire signer une pétition aussi rapidement. Nicolas Hulot aurait fait une vidéo tout seul, en parlant sérieusement, vous ne l’aurez pas signé. Peut-être même n’auriez-vous même pas appuyé sur la vidéo. A croire que l’on doit absolument faire le clown pour se faire entendre… C’est ça qui est désolant. »

Commentaire critique de la vidéo de Nicolas Hulot sur Youtube

« Ridicule cette vidéo censée être d’jeuns et comique. Ridicules ces bobos trentenaires experts en com’ pour attardés ! Vous croyez que vous allez impressionner nos chères élites ? COP21 ? Agenda21 ? Agenda30 ? Global machin … Manipulation des masses ! Grattez un peu pour voir ce qui se cache derrière cette mascarade. »

Commentaire critique sur la vidéo "Break the Internet" posté sur Youtube

Critiques sur l’empreinte écologique de la vidéo

« Ce qui est marrant c’est que cette vidéo veut nous faire réagir face au changement climatique mais Internet est maintenant aussi polluant que les avions ! Donc on peut dire que pour faire passer le message vous avez pollué. »

Commentaire critique de la vidéo de Nicolas Hulot sur Youtube

« Les hypocrites … Ils parlent de changement climatique alors que même leurs bureaux sont remplis de bibelots inutiles made with petrol. Quand on est écolo, on s’abstient d’acheter des choses inutiles et polluantes … Trop nul ce clip, c’est prendre les gens pour des zozos, bien que la plupart en soient … »

Commentaire négatif sur la vidéo "Break the Internet" posté sur Youtube

« J’aimerais bien avoir le bilan carbone personnel (sans compensation) de Monsieur Hulot … Après on parle environnement … »

Critique de la vidéo de Nicolas Hulot sur Youtube

Critiques sur la méthode inutile ou le discours paradoxal

« Euh, c’est bien beau tout ça mais à part se donner bonne conscience, ça sert à quoi de signer cette pétition ? A aucun moment dans la vidéo ou sur le site de la pétition, il est clairement dit quel est le but concret de cette pétition. Je veux bien aider à limiter les gaz à effet de serre mais avant de signer j’aimerais qu’on me dise comment j’y contribue. Il y a apparemment beaucoup de personnes qui signent uniquement parce qu’on leur dit que c’est bien et parce qu’ils disent que cela va aider la planète, mais moi je ne suis pas de ce bord. J’aimerais que quelqu’un éclaircisse ma question. Quels seront les conséquences concrètes de cette pétition ? « 

Critique de la vidéo "Break the Internet" de Nicolas Hulot

« Comme si, signer une pétition aller changer quelque chose. Il faut arrêter le délire, on est pas dans le monde de Oui-Oui. Si une pétition servait à quelque chose, cela se saurait. Derrière il y a le poids des lobbies surpuissants, etc. Signer ça sert à rien. La seule chose concrète dans ce monde, c’est l’action. »

Commentaire négatif sur la vidéo de Nicolas Hulot

Mon avis

Lorsque j’ai visionné pour la première fois la vidéo « Break the Internet », j’ai été plutôt surprise de voir Nicolas Hulot dans ce rôle de comique-décalé. Ce n’est pas dans ses habitudes de rentrer dans le moule. Mais justement, c’est là que trouve tout le sens du titre de la vidéo « Break the Internet » : Nicolas Hulot casse sa manière de communiquer pour faire passer un message qui lui tient à coeur afin de toucher le plus grand nombre de citoyens et particulièrement les jeunes. Lui même est conscient de ne pas être le mec le plus drôle sur terre et de ne pas savoir comment capter l’attention des moins de 30 ans. C’est donc tout à son honneur de demander de l’aide pour réussir à sensibiliser les jeunes, réputés pour être insaisissables par les médias.

Parler sérieusement d’écologie et de réchauffement climatique, comme le fait la plupart des politiques, n’est pas vraiment sexy et captivant. Donc encore moins pour les « d’jeuns » ! Rappelons que l’objectif de la vidéo était de mobiliser les jeunes aux enjeux de la COP21. Il serait intéressant de savoir si la vidéo a réussi à toucher sa cible mais au regard des millions de vues de la vidéo et des milliers de signatures de la pétition, la Fondation Nicolas Hulot peut être déjà satisfaite de cette remarquable mobilisation.

Il y aura toujours des personnes critiques et mécontentes qui reprocheront les initiatives originales.  La vidéo est selon moi, à prendre au premier degré sur la forme, par contre sur le fond il y a un véritable message de mobilisation et d’engagement qui incite à signer la pétition. L’objectif de la campagne semble donc atteint. Nicolas Hulot a su OSER et s’adapter à sa cible ; bon point attribué pour cette action de communication originale qui, je l’espère, incitera le monde politique à moderniser sa façon de communiquer. Le plus important est de faire passer le message, non ?

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *