Facebook et les jeunes : je t'aime... moi non plus ?
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le plus grand réseau social mondial serait-il sur le déclin ? Si Facebook voit son chiffre d’affaires et le nombre d’utilisateurs actifs mensuels augmenter, certains indicateurs sont pourtant en berne. Certes le nombre d’utilisateurs actifs par mois est chaque année en croissance, mais si on segmente cet indicateur en fonction de l’âge des utilisateurs, on s’aperçoit que du côté des plus jeunes, ce n’est plus le cas. Facebook ne publie évidemment pas la répartition par groupe d’âge de ses utilisateurs actifs. En revanche, d’autres s’en chargent tels que la société d’études de marché eMarketer. Récemment, la société a publié des chiffres montrant le désintérêt des jeunes envers Facebook. Mais alors, s’ils se détournent de Facebook. Vers quels réseaux sociaux s’orientent-ils ?

Le désamour des jeunes pour Facebook

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le réseau social n’a jamais été autant boudé par les jeunes qu’il l’est aujourd’hui. Si cette tendance s’observait d’abord et surtout aux États-Unis, il semblerait qu’elle est gagné la France. Outre-Atlantique, une étude réalisée par Pew Research Center montre que 51 % des Américains âgés de 13 à 17 ans utilisent Facebook, alors qu’ils étaient 71 % lors d’un sondage en 2014-2015. Certes la moitié des jeunes Américains l’utilisent toujours, mais l’étude met aussi en lumière que le réseau social n’a plus le monopole de la jeune génération. Dans le classement des réseaux sociaux les plus utilisés, on trouve en effet, avant Facebook, YouTube, Instagram et Snapchat.

Classement des réseaux sociaux chez les jeunes Américains

En France, on tend vers le même cas de figure. La société eMarketer vient, en effet, de publier une étude sur la perte de jeunes utilisateurs à laquelle fait face Facebook en Allemagne et en France. D’après l’étude, pour la première fois, le nombre d’utilisateurs de Facebook devrait baisser en France. Certes, il s’agit d’une baisse minime estimée à 0,2 %, mais son caractère est suffisamment unique et nouveau pour le signaler. On apprend également que ce déclin est principalement porté par une baisse du nombre d’utilisateurs âgés de moins de 17 ans.

évolution nombre utilisateurs facebook âge

Selon leurs estimations, d’ici l’année prochaine, la part des utilisateurs Facebook âgés de 11 à 17 ans devrait passer sous la barre des 50 %. Même cas de figure en Allemagne, avec des chiffres relativement similaires. La nouvelle génération de jeunes semble donc bouder le réseau social Facebook. Mais pourquoi ? Et vers quels autres réseaux sociaux se tournent-ils ?

Quels réseaux sociaux lui préfèrent-ils ?

Une autre étude réalisée par Diplomeo semble confirmer les prévisions d’eMarketer. Cette fois, l’étude se porte sur les jeunes âgés de 16 à 25 ans. Elle révèle que ces derniers utilisent autant Snapchat qu’Instagram, leurs réseaux sociaux préférés. Vient ensuite Facebook sur la 2e marche du podium, puis on trouve Twitter. Cette étude est intéressante, mais elle l’est bien plus si on regarde l’évolution du nombre d’utilisateurs de chaque réseau social.

Ainsi, alors qu’en 2017 93 % des jeunes utilisaient Facebook, ils ne seraient plus que 67 % en 2018, ce qui fait dégringoler Facebook dans le classement. Au contraire, Instagram sort du lot en étant le seul à gagner des utilisateurs en 2018.

évolution jeunes utilisateurs réseaux sociaux

De plus, les jeunes qui ont été interrogés ont aussi répondu à la question des réseaux sociaux qu’ils avaient supprimés cette année. Les chiffres ne font que confirmer le déclin de Facebook chez les jeunes.

Suppression des réseaux sociaux chez les jeunes en 2018 – Diplomeo 2018

FacebookInstagramLinkedInPinterestSnapchatTwitter
Total17 %6 %3 %4 %9 %12 %
16-18 ans22 %6 %2 %5 %6 %12 %
19-21 ans15 %6 %1 %3 %9%11 %
22-25 ans15 %7 %4 %5 %12 %12 %

D’après ce tableau, c’est bel et bien Facebook qui a le plus été supprimé des smartphones avec un taux de 17 %. Ce sont d’ailleurs les plus jeunes sondés qui suppriment le plus le réseau social. En effet, 22 % des 16-18 ans ont supprimé Facebook.

Face à ce constat, il est donc évident que les jeunes délaissent peu à peu Facebook, lui préférant Instagram. Cela n’est pas forcément une mauvaise chose pour Facebook puisque le réseau social Instagram lui appartient. Le défi du réseau social auquel était confronté Facebook/Instagram était plutôt de dépasser son concurrent Snapchat pour cette catégorie d’audience, un défi qui semble avoir été relevé.

Pourquoi s’en détournent-ils ?

Cette jeune génération, qui est née avec la technologie performante que nous connaissons aujourd’hui, ne jure que par l’instantanéité, la rapidité et la simplicité d’utilisation. Les réseaux sociaux Instagram et Snapchat répondent à ces besoins-là. Ces réseaux sociaux proposent aussi des fonctionnalités toujours plus novatrices pour satisfaire des jeunes utilisateurs en quête d’innovations. Quand on regarde Facebook, on se rend compte que le réseau social n’évolue pas beaucoup. Des améliorations sont mises en œuvre, mais rien de révolutionnaire non plus. Facebook est un réseau social plutôt statique. C’est aussi pour cela qu’il séduit de plus en plus une génération relativement âgée. Si on se replonge dans les chiffres donnés par eMarketer plus haut, on voit que la plupart des nouveaux utilisateurs ont plus de 55 ans, et les plus de 65 ans sont les plus nombreux à s’inscrire sur Facebook.

Une autre raison du succès de Snapchat et Instagram est le caractère éphémère de ces réseaux sociaux où on peut publier des photos et des vidéos qui ne seront visibles que 24 heures. Ces réseaux sociaux plus « intimistes » leur permettent alors de se lâcher et de partager leur quotidien à leur cercle d’amis proches ; des moments qu’ils ne veulent pas forcément voir affichés sur Facebook, la plupart ayant par exemple des membres de leur famille dans leur liste d’amis.

Enfin, les jeunes apprécient les réseaux sociaux ludiques. Instagram et Snapchat déploient régulièrement des nouvelles fonctionnalités pour satisfaire leurs utilisateurs. Ces réseaux sociaux sont d’ailleurs appréciés pour leur nombreux filtres et autres stickers à coller sur les Stories.

Facebook et la reconquête des jeunes

Bien que le réseau social préféré des jeunes, Instagram, appartienne à Facebook, ce dernier semble quand même bien déterminé à reconquérir cette audience. Ainsi, avait-on appris à l’automne 2018 le rachat par Facebook de Lasso, une application vidéo pour concurrencer TikTok. Facebook avait aussi racheté quelques mois plus tôt la toute récente application TBH qui fait fureur auprès des adolescents américains. Mais c’est bel et bien avec Lasso que Facebook compte inverser la tendance. Et quelle tendance ! TikTok fait véritablement fureur auprès des jeunes.

Cette application, très simple d’utilisation, permet de regarder des vidéos, mais aussi de réaliser de courtes vidéos musicales (15 secondes) agrémentées de filtres, d’effets spéciaux et d’autocollants. Grâce à ce concept tout simple, ce réseau social divertissant a réussi à séduire plus de 500 millions d’utilisateurs actifs par mois. Un succès tel que l’application a surpassé, le 29 septembre 2018, les mastodontes Facebook, Instagram, Snapchat et YouTube en matière de téléchargements. En France, ce ne sont pas moins de 2,5 millions d’utilisateurs qui ont déjà été séduits en 2018.

Lasso application facebook

Lasso n’est pour le moment disponible qu’aux États-Unis, où Facebook devient impopulaire chez les jeunes. Étant donné que la France connaît la même situation, Lasso pourrait peut-être arriver chez nous prochainement. En attendant, depuis le lancement de Lasso, on ne peut pas dire qu’on ait beaucoup entendu parlé de l’application. On peut donc se demander si le succès est bien au rendez-vous. Car finalement, Lasso n’est purement et simplement que le copier-coller de TikTok. Certes, Facebook n’en est pas à son premier coup d’essai en matière de clonage d’applications concurrentes (on pense à Instagram copié sur Snapchat), mais cela ne fonctionnera peut-être pas à tous les coups. À moins que la monétisation de l’application TikTok révélée par Adweek ne soit favorable à Facebook… L’avenir nous le dira.

Que retenir ?

Face à la perte de ses utilisateurs les plus jeunes, Facebook tente par tous les moyens de les reconquérir. Si le géant des réseaux sociaux réussit à le faire par le biais d’autres applications qu’ils possèdent (Instagram, WhatsApp), il n’est pas certain en revanche qu’il réussisse à le faire sur son propre réseau social. La recette des Stories, format à succès de Snapchat et d’Instagram prisé par les plus jeunes, n’a par exemple pas du tout pris sur Facebook.

Si vous souhaitez cibler une audience jeune pour promouvoir votre marque, ce n’est donc pas forcément sur Facebook qu’il faut vous tourner. En revanche, Instagram et Snapchat fonctionnent très bien. Notre Social Media Manager peut justement vous proposer des stratégies publicitaires à mettre en place sur ces réseaux sociaux. Cela vous tente ? Envoyez-lui un petit message pour lui parler de votre projet.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Laisser un commentaire