visuel youtube enfant
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Après avoir pris des mesures strictes par rapport aux commentaires de la plupart des vidéos avec mineurs pour lutter contre les comportements pédophiles en ligne, Bloomberg a annoncé que YouTube cherche à poursuivre sa prévention. L’agence américaine évoque une modification des contenus publicitaires qui s’affichent avant et après les vidéos potentiellement regardées par des enfants. Votre agence digitale vous dévoile les détails du projet actuellement envisagé par YouTube.

Un contenu publicitaire pour enfant plus contrôlé ?

Censé être utilisé par des personnes âgées de 13 ans ou plus, le réseau vidéo de Google est la cible d’accusations d’organisations de protection de l’enfance. En effet, ces dernières attaquent le média social sur le fait de ne pas respecter les conditions d’utilisation qu’il fixe, et de collecter ces données sans les accords parentaux. Lorsqu’on voit le nombre de contenus de divertissement (dessins animés, etc) pour les enfants de moins de 13 ans sur YouTube, on comprend parfaitement les réactions de ces associations pour la protection des enfants.

Selon une étude du Pew Research Center qui a été effectuée en 2018, les chiffres confirment complètement les craintes. Voici quelques chiffres notables concernant les plus jeunes :

  • 81% des parents d’enfants de moins de 11 ans les ont déjà laissés regarder des vidéos sur YouTube.
  • 34% des parents affirment que leurs enfants regardent des vidéos sur YouTube de façon régulière.
  • 64% des utilisateurs tombent, par moment, sur des vidéos qui n’ont pas de rapport avec leur recherche.
  • 60% des utilisateurs sont déjà tombés sur des vidéos où des personnes ont un comportement dangereux ou problématique.
  • 61% des parents, qui laissent leurs enfants sur YouTube, ont vu des contenus inappropriés pour des jeunes.

Cela nous laisse encore plus perplexe face à la situation, étant donné que ces chiffres ne touchent même pas aux annonces publicitaires, mais au contenu des vidéos.

Pour sa défense, YouTube peut mentionner la création de son application YouTube Kids, lancée en 2015. Les vidéos sur cette application sont adaptées aux enfants et il n’y a pas de collecte de données. Mais malheureusement, le contenu pour enfant n’a pas été déplacé sur cette application en intégralité. Il en reste donc sur la version principale de YouTube. Alors, l’objectif pour Google est de limiter au maximum les annonces publicitaires qui pourront atterrir sur ces contenus susceptibles d’être vus par des enfants. La possibilité de désactiver totalement ces annonces ciblées est considérée, avec les pubs contextuelles (en rapport avec le thème de la vidéo) qui seraient les seules publicités autorisées. Tandis que, le Wall Street Journal a évoqué une solution radicale, avec le déplacement de la totalité des contenus destinés aux enfants sur l’application YouTube Kids.

Des mesures réellement coûteuses pour Google ?

Ces résolutions actuellement explorées pourraient avoir des conséquences, autant sur YouTube que sur l’application YouTube Kids. Si les mesures entreprises voyaient le jour, la plus grosse conséquence serait la perte d’annonceurs pour YouTube. Déjà que YouTube Kids est beaucoup moins intéressant pour ces annonceurs parce qu’il n’y a pas de collecte de données, la suppression des annonces sur ces contenus pour les enfants n’arrangera pas les choses.

Au niveau des chiffres, YouTube subira une baisse globale, estimée à 50 millions de dollars selon Loup Ventures. Mais avec deux milliards d’utilisateurs, et un dernier chiffre d’affaires annuel de 137 milliards de dollars, cela ne serait pas une perte considérable pour la plateforme vidéo de Google.

Que retenir ?

Il reste à voir comment YouTube compte définir les contenus non appropriés aux enfants. C’est ce que les associations de protection de l’enfance craignent et ils espèrent voir des mesures drastiques. Si YouTube était amené à déployer ce projet.

Si vous souhaitez avoir des conseils dans votre stratégie digitale, n’hésitez pas à contacter notre agence, experte des réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Laisser un commentaire