Agriculture connectée et réseaux sociaux
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Dans le domaine de l’agriculture, et plus précisément l’agriculture connectée, les réseaux sociaux sont encore sous-utilisés. Pourtant, ils représentent un potentiel considérable pour les agriculteurs. Ils leur permettent de rester informés des dernières actualités du secteur, mais aussi de partager leur quotidien et se sentir soutenus.

78 % des agriculteurs sont connectés à Internet

20 % des agriculteurs déclarent être présents sur les réseaux sociaux

12 % les utilisent à titre professionnel.

A l’heure de la crise agricole, les agriculteurs prônent le circuit court, c’est-à-dire un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire. (Ministère de l’Agriculture).

Quant aux consommateurs, ils sont de plus en plus nombreux à être séduits par une agriculture raisonnée, biologique ou locale. Ils veulent aussi savoir d’où viennent les produits qu’ils consomment, réduire les intermédiaires et connaître les producteurs. C’est pourquoi, ils privilégient davantage les circuits courts.

Les réseaux sociaux apparaissent alors comme un levier idéal pour recréer ce lien perdu entre agriculteurs et consommateurs. Découvrez comment les réseaux sociaux vont vous aider à communiquer avec les consommateurs et même à vendre vos produits.

Agriculture connectée : que peuvent vous apporter les réseaux sociaux ?

On entend de plus en plus parler d’agriculture connectée. Et pour cause, Internet représente un enjeu pour ce secteur d’activité. Internet et les réseaux sociaux sont des outils de plus en plus utilisés par les « agrinautes », notamment à des fins professionnelles (météo agricole, cotations agricoles, pages Facebook des fournisseurs, …). Pourtant, ces outils, en particulier les réseaux sociaux, présentent aussi un intérêt pour l’activité même des agriculteurs et producteurs.

Un outil pour vous faire connaître

A cause de l’agriculture industrielle et intensive, les petits producteurs ont été plongés dans l’anonymat. Mais aujourd’hui, les consommateurs veulent plus de transparence. Ils veulent savoir d’où viennent les produits achetés et ils sont aussi avides d’une consommation plus juste et locale. A vous de sortir de l’anonymat et d’aller à leur rencontre. Allez les rencontrer là où la majorité d’entre eux se trouvent : sur les réseaux sociaux. Créer une page Facebook pour votre exploitation ou votre ferme, c’est la garantie de vous faire connaître auprès de 30 millions de consommateurs potentiels.

Certains petits producteurs ont d’ailleurs bien saisi cette opportunité. La coopérative agricole « Cœur Paysan », créée à l’automne 2016 par 35 producteurs alsaciens pour encourager la vente directe, a été présente sur les réseaux sociaux dès le début du projet. En seulement quelques mois, elle a rassemblé quelques 4300 abonnés sur Facebook.

Agriculture connectée : Page Facebook de Cœur Paysan
Page Facebook de Cœur Paysan

Si ce sont principalement des coopératives de producteurs (Cœur Paysan, Nature et Régions, …) et des intermédiaires (Le Comptoir Local, La Ruche qui dit oui) qui sont présents et actifs sur les réseaux sociaux, ça ne signifie pas que vous, en tant que producteur indépendant, n’y avez pas votre place. De même, il ne faut pas attendre de vous lancer dans le e-commerce pour vous faire connaître sur les réseaux sociaux, à l’image de la coopérative alsacienne Hop’la qui fédère plus de 5700 abonnés sur sa page Facebook sans pour autant posséder de site marchand.

Un moyen pour vous rapprocher des consommateurs

L’intérêt des réseaux sociaux est d’instaurer facilement un lien de proximité et de confiance avec les consommateurs. Sur chacune des pages Facebook citées ci-dessus, on remarque que des publications sont régulièrement postées. Ils font découvrir les producteurs, les récoltes et les produits.

Ils n’hésitent pas non plus à solliciter les abonnés, à interagir avec eux et à susciter leur intérêt avec des publications intéressantes pour le consommateur. Ah La Vache, un site marchand créé par des éleveurs, publie par exemple régulièrement des offres promotionnelles.

Agriculture connectée : Page Facebook Ah La Vache

Pour tous les partisans du circuit court, cette relation est indispensable, et les réseaux sociaux sont les outils idéaux pour (re)créer ce lien. La page Facebook Hop’la sert par exemple de support de communication pour leur site vitrine Hopla-Ferme.com. En mettant en avant les produits et leurs producteurs, ou en publiant régulièrement des idées de recettes, ils utilisent la page comme moyen d’inciter les consommateurs à venir en boutique. Ici, la page sert de relais entre la coopérative et les consommateurs.

Un puissant levier pour vendre votre image

« Le circuit court, c’est d’abord de la communication : on ne vend pas un produit, on vend une image. Dès qu’on parle d’image, le numérique et là. Le numérique est un vecteur de l’immatériel. »

Jacques Mathé, économiste spécialiste de l’économie rurale et agricole

Les réseaux sociaux sont avant tout un outil pour vendre votre image. Grâce à eux, vous pouvez présenter votre démarche, votre exploitation et votre production. C’est la dimension humaine qui prime, ce qui n’a pas été le cas pendant longtemps avec l’agriculture intensive.

Agriculture connectée Instagram Hop'la
Instagram Hop’la

En plus, les réseaux sociaux permettent de mettre en avant tout votre travail de la plus belle des manières qui soient. Quoi de mieux qu’Instagram pour communiquer par l’image. Grâce à ce réseau social, vous pouvez très facilement sublimer vos produits.

Agriculture connectée Instagram Hop'la
Instagram Hop’la

Les réseaux sociaux augmentent votre notoriété et légitiment la qualité de votre travail. Hervé Pillaud est un agriculteur éleveur très actif sur Twitter, où il n’hésite pas à être le plus transparent possible, notamment en matière de réglementations sanitaires.

 

Un bon moyen de vendre vos produits

On vient de le voir, les réseaux sociaux sont indispensables pour faire connaître votre exploitation et les personnes qui y travaillent. Ils sont un excellent outil pour mettre en avant vos produits et permettent de vous rapprocher facilement et efficacement de vos consommateurs. Ne pas être présent serait une erreur, d’autant plus si vous comptez vendre vos produits en ligne. Le fait de raconter une histoire, une vraie, autour de vos produits séduit les consommateurs.  Ils sont aussi séduits par la transparence de votre démarche et les conseils que vous pouvez leur apporter (des conseils de préparation par exemple). C’est ce qui va les inciter à commander vos produits ou à venir vous rendre visite dans votre exploitation.

Agriculture connectée Pierre Thibert vigneron
Pierre Thibert, par © France Info

Pierre Thibert, vigneron, possède une page Facebook qui lui sert à vendre la moitié de son vin à des particuliers venus dans sa propriété grâce à la notoriété de sa page. Il témoigne :

« Ça nous ramène des clients, parce que les gens qui viennent dans la région regardent sur Internet, et Google leur propose ma page Facebook. Ils voient la vie de l’exploitation, ils voient ma petite tête au milieu des vignes, ma cave, et ils se disent ‘oh ben, il a bien l’air sympathique le pépère’ et alors ils téléphonent, viennent passer un bon moment et repartent avec des bouteilles. »

Comme quoi, les réseaux sociaux permettent non seulement de vendre vos produits en ligne via votre site de e-commerce, mais ils favorisent également les ventes directes à la ferme.

Je suis convaincue que vous avez su saisir tout le potentiel des réseaux sociaux dans le cadre d’une agriculture connectée. Toutefois, je suis bien consciente que cela requiert du temps que vous n’avez peut-être pas à consacrer. Vous pouvez alors envisager de déléguer la gestion de votre page Facebook à des professionnels.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire