amazon ads visuel
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À la suite du relâchement de son service de Cloud, Amazon Web Services (AWS), on aurait pu penser que la société de Jeff Bezos allait connaître des difficultés concernant les recettes globales de l’entreprise. Mais, c’était sans compter sur la croissance de la vente de ses services publicitaires. Elle arrive d’ailleurs à point nommé, et la suite pourrait s’annoncer davantage encourageante pour l’application de e-commerce. Votre agence SEA vous donne plus de détails au sujet de l’évolution de la firme de Seattle.

Des prévisions surévaluées

Les bilans du troisième trimestre des GAFAM et autres grandes sociétés sont quasiment tous sortis. Le cabinet américain, eMarketer, livre donc ses impressions sur les points clés de la société américaine.

Alors, les attentes d’Amazon n’ont pas été à la hauteur des espérances en cet avant-dernier trimestre de l’année 2019. Les résultats ont officiellement été révélés. Malgré la hausse du chiffre d’affaires de 23,7% et un bénéfice net de 2,1 milliards de dollars, la firme de l’état de Washington a subi une baisse de 28%.

Pour justifier cette baisse auprès des experts, qui s’attendait à un bilan plus séduisant, Jeff Bezos a indiqué qu’Amazon avait effectué des grosses dépenses, notamment pour Amazon Prime. Effectivement, la société de e-commerce a enregistré une hausse de 46% au troisième trimestre pour la livraison en un jour, soit 9,6 milliards de dollars d’investis pour ce service. Cependant, le point le plus noir, et en partie responsable de ces prévisions financières erronées, c’est bien évidemment la baisse des chiffres d’Amazon Web Services. Le service Cloud peine à garder son rythme de croisière. Selon eMarketer, ce n’est qu’une question de temps pour qu’il ne soit plus l’atout majeur de l’application e-commerce.

Des dépenses stratégiques

Alors, Amazon doit trouver des moyens pour continuer de développer son activité. La société américaine ne peut pas se permettre de baisser le pied, au moment où elle progresse, et vient même marcher sur les plates-bandes de Google et Facebook.

Tout d’abord, nous évoquions les lourdes dépenses qu’il y a eu autour du service de livraison en un jour, Amazon Prime, lors de ce dernier trimestre. Eh bien, de façon assez paradoxale, cette initiative du CEO de la firme de Seattle, est une façon de développer l’activité publicitaire avec une audience plus large dans le viseur, en plus d’augmenter les ventes. Jeff Bezos a affirmé que la société américaine va donc poursuivre cet investissement sur le long terme. En outre, c’est aussi nécessaire car elle bataille contre des sociétés telles que Walmart (aux États-Unis) pour offrir une expérience de livraison optimale, avec le service Amazon Key par exemple.

De la variété dans son offre publicitaire

Ensuite, l’activité publicitaire semble être le point sur lequel Amazon souhaite se diriger pour compenser sa perte de terrain sur Amazon Web Services. C’est la prochaine étape du cheminement de ses actions. La société de Jeff Bezos va devoir diversifier les services publicitaires qu’elle offre afin d’attirer un panel varié d’annonceurs.

Cependant, le principal aspect qu’Amazon souhaite approfondir pour ses annonces, est la publicité vidéo mobile. La firme américaine a cette ambition depuis le début de l’année ; elle sait que c’est ce format qui est une valeur sûre de la publicité digitale, et qui l’aidera à développer au mieux son expérience en référencement payant.

Ces publicités vidéo mobile devraient être proposées à partir d’Amazon Marketing Services (AMS). Ces vidéos qui s’affichent dans les résultats de recherche d’Amazon, sont censées durer de 15 à 30 secondes. Concernant le coût, ce spot proposé par l’application e-commerce est destiné principalement aux annonceurs avec des gros budgets (au moins 35 000 dollars pour 60 jours d’annonces). De plus, c’est le coût par vue qui sera facturé, et non pas le coût par clic plus habituel sur la plateforme marketing d’Amazon AMS. Lorsqu’on sait que la publicité mobile devrait représenter deux tiers des investissements publicitaires en ligne en 2019, on peut être rassuré quant à la volonté d’Amazon.

Que retenir ?

2018 a été l’année où Amazon avait vu ses revenus liés à la publicité prendre une autre dimension, en étonnant tout son monde. La firme de Seattle grappille du terrain en matière de référencement payant, car son application e-commerce est au cœur de la recherche des clients. En outre, le ciblage des utilisateurs est plus précis et efficace pour les annonceurs. Dorénavant, l’objectif de la société de Jeff Bezos sera de sceller définitivement sa place aux côtés de Google et Facebook, et pourquoi pas bousculer un des deux géants américains.

Alors, n’hésitez pas à contacter notre agence si vous avez la moindre question. Notre équipe SEA se fera un plaisir de vous aider dans votre stratégie Ads sur l’application e-commerce.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire