Bilan du e-commerce en France en 2019
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance, appelée aussi FEVAD, a publié son second bilan trimestriel de l’année sur la situation du e-commerce en France. À en croire les derniers chiffres relevés dans leur rapport, ce marché se porte toujours aussi bien, et les prévisions sont, elles, très encourageantes. Le chiffre d’affaires des ventes en ligne devraient, en effet, atteindre les 100 milliards d’euros cette année. Une bonne nouvelle pour les e-commerçants, alors que l’année 2018 s’était terminée sur un bilan relativement mitigé, dans le sens où ce temps fort a quelque peu été gâché par le mouvement « Gilets Jaunes ». Votre agence de stratégie digitale revient sur ce bilan.

2018, une année contrastée pour les e-commerçants français

Le mouvement des « Gilets Jaunes » n’a pas aidé le e-commerce

On pensait que la crise des « Gilets Jaunes » aurait dopé le e-commerce, mais il semble qu’elle ne lui a pas été propice. En effet, le nombre de e-acheteurs ayant réalisé leurs achats en ligne est resté stable par rapport à l’année précédente, 73 % contre 75 % en 2017*. On peut même avancer que le mouvement des « Gilets Jaunes » a été légèrement néfaste au e-commerce. Selon une enquête publiée par le CSA et la FEVAD, 21 % des personnes interrogées ont déclaré avoir moins dépensé que prévu pour leurs achats de Noël en ligne du fait des Gilets Jaunes*. De plus, 24 % ont déclaré avoir retardé leurs achats à cause de cela*.

 * Enquête CSA – FEVAD sur les comportements d’achats sur internet à Noël

Le bilan est quand même plutôt positif

Depuis quelque temps, on remarque que le montant moyen des transactions diminue, tout comme le panier moyen des e-acheteurs. Malgré un léger ralentissement, le e-commerce reste un secteur dynamique. La fréquence d’achat est, quant à elle, en augmentation de 20,7% par rapport à 2017. Les ventes en ligne ont augmenté de 13,4 % en 2018, contre 14,3 % en 2017. En 2018, les achats en ligne ont généré 92,6 milliards d’euros en 2018. Un chiffre qui devrait atteindre les 100 milliards d’euros cette année.   

2019, une année record ?  

Un chiffre d’affaires record cette année     

On vient de le voir juste au-dessus, le chiffre d’affaires des ventes en ligne devrait passer la barre symbolique des 100 milliards d’euros cette année. Depuis 2014, la dynamique est telle que le secteur connaît une croissance à deux chiffres chaque année.

Évolution du CA du e-commerce en France

Des e-acheteurs toujours plus nombreux  

L’achat en ligne se démocratise et se généralise. Au premier trimestre 2019, on dénombrait 38,8 millions d’acheteurs en ligne en France, soit près de 9 internautes sur 10.

Ces e-acheteurs sont également toujours plus nombreux à utiliser leur smartphone pour réaliser leurs achats. Ils sont, en effet, 13,8 millions d’acheteurs en ligne à avoir déjà acheté depuis leur smartphone.

Et bonne nouvelle, la fréquence d’achats des consommateurs français est toujours en hausse, bien que le panier moyen soit, lui, toujours en baisse. En 2018, ils avaient par exemple réalisé 39 transactions en ligne pour une dépense annuelle de 2420 €.

Que retenir ?

Le marché du e-commerce est prospère d’année en année. En 2018, les ventes avaient été légèrement ternies par le mouvement des « Gilets Jaunes », mais le secteur a vite rebondi cette année. Il est d’ailleurs prévu que ce soit une année record pour le chiffre d’affaires. Les e-commerçants n’ont donc pas trop de souci à se faire, mais il ne faut pas qu’ils négligent pour autant leur stratégie digitale. Les leviers du webmarketing, que sont le référencement naturel et payant, les réseaux sociaux ou encore les campagnes mailing, sont donc à adopter de toute urgence pour mettre toutes les chances de leur côté. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez contacter notre équipe qui se fera un plaisir d’étudier avec vous votre projet e-commerce.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire