Contenu dupliqué sur Facebook
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Depuis quelques temps, Facebook s’attèle sérieusement à modifier le contenu de son fil d’actualité en s’en prenant aux publications de mauvaise qualité. Dans sa ligne de mire, sont visés les posts dits clickbait ou engagement bait. Les premiers utilisent des titres et des contenus racoleurs et sensationnels pour inciter les utilisateurs de Facebook à cliquer sur la publication. Les seconds sollicitent les utilisateurs pour qu’ils réagissent à une publication par un commentaire, un tag, un partage, une réaction emoji ou encore un vote. Maintenant, Facebook s’attaque au contenu dupliqué. L’algorithme de Facebook a, en effet, été mis à jour pour pénaliser les publications qui reprennent des contenus tiers.

En quoi consiste le nouvel algorithme de Facebook ?

Avec cette mise à jour, l’algorithme est désormais capable de confronter le contenu des publications à ceux dont dispose Facebook dans sa base de données. Cette analyse déterminera si le contenu comporte des publicités de mauvaise qualité sur la page de destination, si c’est du contenu plagié ou s’il y a un titre clickbait. C’est en tout cas ce qu’aurait révélait Facebook au site TechCrunch. Le site américain publie également un exemple de contenu qui pourrait être ciblé par l’algorithme de Facebook. Ici, il s’agit d’un scraper site qui a simplement repris un article de TechCrunch tout en hébergeant de nombreuses publicités peu qualitatives.

Contenu penalisable sur Facebook

Comment éviter d’être pénalisé ?

Le contenu unique est roi

À l’instar de l’algorithme de Google en SEO, celui de Facebook prône aussi les contenus uniques. Si ce n’était pas le cas, il va donc falloir repenser votre stratégie éditoriale. Notre conseil est de relayer les contenus uniques que vous aurez rédigés sur le blog de votre site. En plus d’améliorer le référencement naturel de votre site, vous avez de quoi alimenter vos réseaux sociaux.

Banissez le clickbait

Le Blog du modérateur avait recensé dans un article de 2016 des exemples de clickbaits. Entre le clickbait qui va vous étonner, celui où tout est dans le titre ou encore celui qui n’est pas celui que vous croyez, vous avez là un florilège de clickbaits à ne pas reproduire. Évitez donc les titres trompeurs, mais privilégiez plutôt des titres réalistes, clairs et cohérents avec le contenu de la page de destination.

Ne soyez plus tenter par l’engagement bait

On l’a vu, l’engagement bait comprend tout ce qui va inciter  de façon explicite les utilisateurs de Facebook à réagir à une publication.

  • Le vote baiting vous incite à voter sur le visuel d’une publication via un commentaire ou une réaction.
  • Le react baiting appellent les utilisateurs à réagir à une publication via les emojis.

Emoji reactions Facebook

  • Le share baiting invitent les utilisateurs à partager des publications.
  • Le tag baiting sollicitent les utilisateurs à taguer un ou des amis sur une publication.
  • Le comment baiting incitent les utilisateurs à commenter une publication.

Facebook engagement bait

L’engagement bait est une pratique qu’il faut oublier sous peine d’être pénalisé par l’algorithme de Facebook. Si cela vous arrive, vos publications apparaîtront moins dans le fil d’actualité de Facebook, ce qui générera inévitablement moins de trafic et d’engagement. Vous vous demandez sûrement comment vous pouvez engager vos abonnés sans avoir recours aux mécaniques de clickbait et d’engagement bait. Ce sujet fera l’objet d’un prochain article. Restez connecté !

 

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *