Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Alors que la digitalisation commence tout doucement du côté de l’industrie pharmaceutique en France, elle représente toutefois une énorme opportunité en terme d’innovation et d’avancée dans la relation patient-médecin. Alors que de nombreuses applications commencent à émerger de cette mutation digitale, de plus en plus de Français adoptent cette culture du « quantified self » (ou mesure de soi), ou santé connectée rime avec services personnalisés, bouleversant ainsi les règles du jeu des acteurs établis de l’industrie pharmaceutique.

L’impact du digital dans le domaine de la santé

L’apparition du digital a totalement changé les codes de la relation entre le patient et son médecin : nombreux sont les patients – 53% pour être précis – qui estiment qu’ils ne sont pas assez informés par leurs praticiens, et vont chercher de plus amples informations sur internet. D’ailleurs, une recherche sur cinq effectuée sur Google est en rapport avec la santé.

M-santé, la réponse mobile

Sans surprise donc, les applications smartphone dédiées à la santé sont de plus en plus nombreuses, répondant à une demande certaine des Français, et devient ainsi un tiers dans la relation patient-médecin.

La digitalisation et l’exploitation de ces terminaux connectés représentent pour les secteurs pharmaceutiques une grande opportunité de se montrer non plus simplement « vendeurs de médicaments » mais au contraire véritable « solution thérapeutique », proposant des réponses et une assistance aux patients concernés.

Des laboratoires comme GSK ou Ipsen ont ainsi œuvré en France via des partenariats avec des associations, en proposant par exemple des applications dédiées au suivi de maladies chroniques. De nombreuses fonctionnalités aident les patients à gérer en autonomie leur prise de médicaments, leur offrent un suivi personnalisé et les assistent au quotidien dans le suivi de leur condition. Certaines app proposent même des envois de rapports qui sont directement transmis au médecin traitant pour un contrôle rapide.

industrie-pharmaceutique-application-mobile-gsk
L’application dédiée au suivi de l’asthme, par les laboratoires GSK

#QuantifiedSelf

La pratique de la mesure de soi est aussi une preuve de cette révolution mobile au sein du secteur de la santé. Cette envie des personnes de garder un œil sur leur activité, et leurs données santé en général a amené l’apparition d’objets connectés – balances, tensiomètres, cardiofréquencemètres… – qui récoltent des données directement enregistrées sur leur smartphone.

Des applications de suivi santé qui fleurissent et trouvent écho auprès des Français cherchant à mieux connaître et maitriser leur santé, en particulier chez les sportifs. De nombreuses applications sont désormais disponibles, comprenant des fonctionnalités de suivi d’activité, mais aussi de géolocalisation pour les coureurs par exemple.

Le digital, levier de croissance pour les industries pharmaceutiques

Les objets connectés et les applications santé permettent aux laboratoires de travailler leur e-réputation, en se révélant véritable assistant personnel à l’écoute de ses patients. Mais ces dispositifs numériques peuvent aussi se montrer aussi vecteurs de croissance dans la mesure où le champ d’innovation digitale est immense en faveur du développement de services toujours plus innovants, à la fois pour les patients et pour les professionnels de santé.

Les serious games thérapeutiques

Avec le développement de la e-santé, voit se développer un profil e-patient, un patient de plus en plus actif dans sa prise en charge thérapeutique. Cette dernière ne se concentre pas seulement sur les objets connectés ou les applications, mais aussi sur d’autres outils digitaux, et notamment les serious games.

FILM VORACY 2 121012 from GENIOUS – Philippe VALLE CTO on Vimeo.

Ces serious games à portée thérapeutique sont destinés aux professionnels de la santé pour se former, tout autant qu’aux patients pour les aider dans leur parcours. Par exemple, on trouve des serious games destinés aux professionnels sous forme de formation en ligne, avec une pratique virtuelle et des contenus réellement adaptés à leur apprentissage.

Par ailleurs, il existe aussi des serious games destinés aux patients : jeux pour accompagner la rééducation, des jeux d’entraînement cérébraux et cognitifs, ou encore pour les aider à appréhender différentes notions, comme la prévention au tabagisme ou aux dangers de l’alcool chez les plus jeunes.

Une communication externe encore à exploiter

Alors que la culture digitale gagne les patients, et que les laboratoires commencent à en tirer parti, il reste encore beaucoup de progrès à faire en France au niveau de la communication des laboratoires. Afin de créer un engagement et une proximité avec les patients, il est important d’œuvrer sur une transparence, convoitée par bon nombre de consommateurs de tous secteurs.

En outre, l’activité des laboratoires sur les réseaux sociaux étant actuellement limitée en France, il serait judicieux pour eux de signaler leur présence et d’activer leur réseau et leur communauté autour de sujets pertinents, à la fois pour tenir informés les patients sur les actualités et les événements du milieu, mais aussi pour faire part d’avancées et de réussites positives dans les recherches du laboratoire en question !

Les réseaux sociaux peuvent être vecteurs d’une bonne réputation, tout comme ils peuvent être la source de polémique, en particulier sur les médicaments et autres, pouvant générer des débats négatifs. Que ce soit donc pour y donner une bonne image que pour surveiller son e-réputation, les laboratoires ont tout à y gagner à être actifs sur les réseaux sociaux.

Bien que déjà bien entamée, la mutation du secteur pharmaceutique a encore du chemin à parcourir, et les acteurs du milieu ont pour ce faire beaucoup d’opportunités à saisir – IoT, réseaux sociaux, m-santé, serious games thérapeutiques… Nombreuses sont les innovations qui vont transformer de plus en plus le parcours patient et ses relations avec les professionnels ! Et si vous faites partie du milieu et êtes intéressés par le développement de votre activité grâce au digital, n’hésitez pas à nous contacter.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire