Le secteur de l'e-commerce alimentaire
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Vendre des produits alimentaires en ligne vous semble être une idée saugrenue et risquée ? Détrompez-vous ! Actuellement, un quart des consommateurs mondiaux commandent leurs produits alimentaires en ligne et la demande n’est pas prête de faillir puisque 55% des consommateurs indiquent qu’ils sont prêts à le faire à l’avenir.

Le marché des courses alimentaires online a donc de beaux jours devant lui.  En effet, les ventes de l’e-commerce des PGC (Produits de Grande Consommation) – FLS (produits Frais en Libre-Service) devraient atteindre les 130 milliards de dollars en 2025. Au cours des dix prochaines années, Kantar WorldPanel prévoit également que les achats en ligne atteindront 10% du marché en France. Internet semble donc être le futur levier des entreprises alimentaires qui souhaitent mettre en place un service de vente en ligne.

Lancer son propre site e-commerce dans l’alimentaire, sans devoir dépendre des grandes enseignes de distribution, va certainement en faire rêver plus d’un ! Mais avant de vous lancer bille en tête dans cette activité en ligne, quelques recommandations seront les bienvenues afin de vous éviter des déboires.

Conseils avant de vous lancer sur l’e-commerce alimentaire

1ère étape : connaître les aspects juridiques

Si vous ne serez plus confronté aux exigences de la grande distribution, sachez que la législation française saura prendre le relais pour vous imposer ses conditions. En effet, créer son site e-commerce alimentaire ne se fait pas à la légère. Cela requiert d’être attentif aux aspects législatifs qui régissent ce marché. Sinon gare aux sanctions !

  • Renseignez-vous sur les lois françaises en vigueur.
  • Demandez une licence vous autorisant l’ouverture de votre site e-commerce alimentaire et/ou sollicitez un permis d’exploitation qui vous permettra de vendre en ligne et de manipuler les aliments.
  • Informez-vous sur les conditions d’hygiène pour vous éviter des soucis sanitaires qui vous coûteront toutes vos économies.
  • Soyez en mesure de pouvoir rédiger des fiches produits détaillées que vous mettrez à disposition des internautes. Cela les rassurera et les incitera à commander sur votre site.

2ème étape : s’assurer d’un service de livraison optimal

En e-commerce, la livraison peut être à double tranchant : soit vos clients sont satisfaits de votre service et reviendront chez vous, soit vos délais ne sont pas respectés et c’est la fuite assurée de vos consommateurs. Veillez donc à proposer plusieurs modes de livraison : livraison à domicile (avec plusieurs horaires possibles) , retrait en points relais ou encore en drive. Votre entreprise doit s’assurer qu’elle peut tenir ses promesses en terme de délai et de tarification de ses livraisons. Livrer des produits frais n’est désormais plus un problème. La solution s’appelle « ChronoFresh« , le nouveau service de livraison express dédié aux produits frais lancé par Chronopost en février dernier.

3ème étape : promouvoir votre site alimentaire en ligne via une stratégie digitale adéquate

Démarches administratives : check. Place maintenant à la promotion de votre site e-commerce alimentaire.

  • Développer une stratégie de contenu mettant en valeur les services de votre activité : livraison express, garantie de la fraîcheur des produits, catalogue produits, etc. Le but étant de rassurer vos consommateurs via des informations utiles et pertinentes qui répondent à leurs interrogations.
  • Communiquer sur les réseaux sociaux  pour développer votre visibilité et vous faire connaître auprès du grand public. La plupart des restaurateurs y sont présents car les internautes privilégient beaucoup les réseaux sociaux pour choisir leur restaurant.
  • Mettez en place un système d’avis clients sur votre site e-commerce, les consommateurs seront rassurés de pouvoir voir les notes qu’ont attribuées les particuliers sur la qualité de vos services.

Conclusion

L’épicerie en ligne est un secteur en vogue qui peut offrir de belles opportunités de croissance à votre activité. Cependant, l’ouverture d’un site e-commerce alimentaire requiert de la rigueur : respect de la législation et des normes sanitaires, démarches administratives à respecter, mise en place d’une stratégie digitale pertinente sont autant de critères qu’il vous faut maîtriser afin de garantir le succès de votre site e-commerce.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire