Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

La transition digitale n’est pas une étape forcément aisée des entreprises, notamment les plus anciennes, et celles à qui le fonctionnement est bien ancré. Cependant, bien que difficile à amorcer, cette transition est primordiale pour les entreprises en quête de développement.

Quel impact du numérique sur mon entreprise ?

L’un des principaux grands changements qu’a opéré la transition digitale sur les entreprises reste la communication : avec l’apparition d’outils de plus en plus développés et adaptés à la communication des entreprises, l’utilisation exponentielle des réseaux sociaux par les marques a considérablement changé l’impact que peut avoir l’image donnée par l’entreprise : les réseaux sociaux, autant que le site, deviennent alors une vitrine, autant qu’une plateforme de gestion de la relation client – avec pour avantage un lien plus direct sans intermédiaire avec les consommateurs.

Par ailleurs, le développement des outils mobiles par les consommateurs « force » les marques à se digitaliser, mais aussi étendent leur champ de visibilité et donc de prospection. Au niveau de l’entreprise elle-même, les employés bénéficient alors de plus de mobilité, ils peuvent transporter leurs données plus facilement, tout en les rendant accessibles depuis n’importe où via des clouds de stockage. La transition digitale au niveau des employés d’une entreprise, permet sans aucun doute une évolution vers un modèle plus collaboratif, où la communication interne et le partage d’informations sont facilités grâce à divers outils, tout en modernisant les aspects administratifs, résultant sur un effet positif sur la vie en entreprise.

Quelles opportunités pour les entreprises ?

Réorganiser la structure de ses équipes

Afin d’opérer ce changement vers le digital dans sa totalité et sans entrave, il faut que l’entreprise désigne des porteurs de projets, des profils ouverts à la transition qui vont l’amener auprès de leurs collaborateurs : car tous les membres d’une entreprise ne sont pas forcément directement séduits par l’idée de changer leurs habitudes, et certains préfèreront s’en tenir aux méthodes traditionnelles. La transition digitale passe avant tout par un changement d’état d’esprit : bien que la transition digitale se traduise par l’apparition et l’utilisation grandissante des innovations technologiques, il ne faut en aucun cas faire l’impasse sur l’humain, et apprendre au contraire à s’adapter à ces nouvelles façons d’interagir avec ses collaborateurs et ses clients, ainsi qu’aux nouveaux canaux de distribution.

Il faut former l’ensemble de l’entreprise, mais en particulier ses dirigeants, qui bien souvent, par manque de temps ou de compétences appropriées peinent à avancer vers de telles optiques. En France, c’est 45% des entreprises industrielles interrogées (étude PwC) qui estiment que le manque de culture digitale et de formation à l’environnement – en particulier du côté du top management – est un frein à leur transformation.

Des postes émergeront aussi dans l’organisation, des community managers, des postes dans le marketing, qui auront un rôle important dans la transformation de l’entreprise. Il est primordial d’impliquer tous les employés pour motiver la transition, peut-être même en faisant intervenir des consultants extérieurs pour enclencher le processus et assigner les différentes tâches. L’élaboration d’une stratégie de transition, et d’un plan d’action sur plusieurs mois ou années notamment, permettra de démontrer le potentiel de création de valeur et de concrétiser la vision auprès des collaborateurs, tout en identifiant les compétences nécessaires pour mener à bien différents projets pilotes.

Analyser et exploiter la data recueillie grâce au digital

Au cours de leur transition digitale, les entreprises intègrent à leurs services des fonctionnalités digitales fondées sur la récolte et l’exploitation de données. L’analyse de ces données constitue une autre étape du processus de digitalisation, qui leur permettra de mieux répondre aux attentes des clients et d’optimiser leur offre.

Revoir sa stratégie de distribution

La transition digitale est aussi le moment de modifier ses canaux de distribution et de remettre le client au centre de sa stratégie de distribution – en privilégiant une stratégie omni- ou cross canal, permutant les différents canaux digitaux et permettant l’accès aux clients aux services depuis différentes plateformes, qu’elles soient mobiles ou sociales. Quel que soit le produit, le public de consommateurs peut être segmenté selon les habitudes d’achat de chacun : tablette, smartphone, application, desktop… Chaque utilisateur a un profil spécifique et un parcours d’achat qui peut ainsi être anticipé grâce au digital : des groupes aux mêmes comportements peuvent être formés, facilitant leur gestion et la diffusion des messages publicitaires adaptés, afin de remettre le consommateur au centre de sa stratégie de communication.

Effectuer un suivi pour fidéliser sa clientèle

L’analyse de données sert les entreprises dans la mesures où leur exploitation permet non seulement une meilleure compréhension des besoins des clients, mais aussi l’optimisation de la qualité des produits et de la diligence des opérations de productivité. 80% des dirigeants du secteur industriel estiment d’ailleurs que l’analyse de données va et devra faire partie intégrante de leur processus décisionnels d’ici 2020.

Or, actuellement, beaucoup d’entreprises manquent de compétences en analyse de données, et peu d’entre elles ont véritablement développé un pôle dédié au data analytics. Cette dimension d’analyse des données clients est pourtant primordiale pour l’avancée des entreprises dans leur stratégie de fidélisation.

La digitalisation facilite la réception de ces retours, et permet par ailleurs d’identifier des nouveaux axes à améliorer, et de cerner ce qui est le plus important pour ses clients, pour tenter de surpasser la concurrence: offrir une expérience unique à chaque client, non seulement lors de son achat mais aussi en veillant à l’animation de sa communauté en règle générale permet de fidéliser sa clientèle.

La digitalisation permet d’intégrer des processus dans l’ensemble de l’organisation interne, en termes de produit, de production, de logistique et de services. Ainsi, toutes les données récoltées sont optimisées et disponibles en temps réel, ce qui permet une digitalisation plus globale des modèles économiques et un accès plus privilégié aux clients. A force d’encouragement et d’accompagnement de ses collaborateurs, l’entreprise pourra parvenir au terme de cette transition digitale et proposer à ses clients des produits et services digitaux comprenant une solution complète dans un écosystème numérique doté de nombreux canaux optimisés à l’interaction puis à la fidélisation.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire