LinkedIn : des réactions sous les publications
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

À l’instar de Facebook, LinkedIn vient d’annoncer la mise en place de réactions sous les publications. Jusqu’à présent, on ne pouvait qu’aimer les publications en cliquant sur le bouton « J’aime » symbolisé par un pouce levé. Dorénavant, les utilisateurs vont pouvoir réagir et s’exprimer de différentes manières grâce aux réactions. Est-ce que cette nouvelle fonctionnalité est-une réelle valeur ajoutée sur le réseau social ? Est-ce qu’elle n’arrive pas trop tard ? Votre agence spécialiste des réseaux sociaux vous en dit plus.

À quoi ressemblent les réactions de LinkedIn ?

Visuel des réactions LinkedIn

Au traditionnel « Like », vont s’ajouter quatre nouvelles réactions. Celles-ci sont différentes des réactions Facebook. En effet, là où Facebook propose « J’adore », « Haha », « Waouh », « Triste » et « Grrr », LinkedIn veut que ses réactions soient constructives. Ainsi, les utilisateurs pourront :

  • Célébrer une annonce, un accomplissement, une réussite, un événement, un nouveau emploi, une promotion, etc. ;
  • Adorer une publication ;
  • Montrer leur reconnaissance pour une idée pertinente, inspirante ou novatrice avec la réaction Insightful ;
  • Afficher leur intérêt et leur curiosité sur un sujet en particulier avec la réaction Curious.

Pour sélectionner une réaction, il faut, comme sur Facebook, cliquer sur « J’aime » et maintenir le bouton enfoncé pour afficher toutes les réactions depuis un mobile. Sur ordinateur, il faut simplement placer le curseur sur l’icône « J’aime » pour qu’elles s’affichent toutes.

Comment afficher les réactions sur LinkedIn ?

Que penser de ces nouvelles réactions ?

Un moyen de susciter de l’engagement

Les réactions permettent de diversifier la mécanique d’interaction avec les publications. Le côté ludique va certainement encourager les utilisateurs à réagir davantage. Cela peut aussi avoir pour effet de favoriser vos publications les plus engageantes dans le fil d’actualité LinkedIn. Si ce dernier fonctionne comme Facebook, il y a fort à parier que les publications avec un fort taux de réactions apparaîtront davantage en haut du fil d’actualité. C’est en tout cas ce que fait Facebook en privilégiant le taux de réactions au taux de likes car les réactions prennent un peu plus de temps à faire qu’à simple like.

Un déploiement tardif ?

Les réactions LinkedIn arrivent peut-être un peu sur le tard. On ne peut pas dire que LinkedIn ait brillé dans la course à l’innovation à laquelle participent les réseaux sociaux. Les réactions en sont le parfait exemple. Ce n’est pas une fonctionnalité novatrice puisque Facebook en a été le précurseur, et qui plus est, elle est déployée 3 ans après les réactions de Facebook. Cependant, les réactions apportent un léger coup de jeune au réseau social professionnel.

Faut-il craindre un détournement des réactions ?

Sur Facebook, les réactions ont été détournées de leur usage premier. En effet, de nombreux Community Managers ont utilisé ces réactions comme un moyen pour générer de l’engagement artificiellement. Par exemple, les réactions servaient comme mécanisme de vote. Elles ont d’ailleurs été supprimées des Live pour cette raison. LinkedIn n’est pas non plus à l’abri de ce détournement et sera peut-être amené à recadrer les choses comme l’a fait Facebook par le passé.

Que retenir ?

Selon LinkedIn, l’arrivée des emojis « réactions » sera effective dans le monde entier dans les mois à venir. Il faudra donc patienter un petit peu avant de pouvoir les utiliser. Si cette nouveauté arrive tardivement, comparée aux réactions de Facebook lancées en 2016, elle dénote un effort d’innovation de la part de LinkedIn, qui travaille également sur les Stories. Cependant, LinkedIn ne se contente pour le moment que de copier les autres réseaux sociaux. De notre côté, on espère que le réseau social fera davantage d’effort en ce sens prochainement, que ce soit pour satisfaire ses utilisateurs, mais aussi les annonceurs avec une offre Ads plus étoffée.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire