Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous aussi vous vous êtes déjà demandé comment apparaître parmi les premiers résultats sur une recherche Google ?  Sachez désormais que vous avez le choix entre deux méthodes. Favoriser le SEA qui correspond au référencement payant ou améliorer votre SEO qui, lui, correspond au référencement naturel.  C’est essentiellement cette dernière technique que nous avons souhaité développer avec vous aujourd’hui.

Le ranking : qu’est-ce que c’est ?

En matière de SEO, le ranking est le positionnement naturel occupé par une page ou un site web sur les résultats de recherche affichés par un moteur de recherche. Comme nous vous le précisions déjà dans un précédent article, la position 0 représente le Saint Graal pour tout annonceur qui se respecte. Si celle-ci ne peut être atteinte, autant essayer de figurer au moins en première page sur les résultats de recherches Google. Comme le dit l’expression : « viser la lune pour au moins atterrir dans les étoiles ».

Aujourd’hui ce n’est un secret pour personne, pour figurer en première page Google, il vous faut impérativement améliorer votre référencement naturel. Pour ce faire, de nombreuses méthodes sont aujourd’hui possibles.

Les points pris en compte pour le ranking selon les résultats de l’étude de Backlinko

Quels sont donc les facteurs permettant le ranking en première page sur Google ? Autrement dit, sur quoi se fondent les robots de Google pour estimer qu’un contenu mérite sa place parmi les premiers résultats d’une recherche effectuée sur le moteur de recherche Google ?

Sur la base d’un échantillon d’environ 11,8 millions de personnes, une étude menée par Backlinko en collaboration avec Ahrefs nous en dit plus sur les points à privilégier. Celle-ci s’est penchée sur pas moins de douze facteurs SEO en vue d’évaluer leur réel impact sur le ranking.

L’importance du backlinking

Sans réelle surprise, le backlinking est un point essentiel pour participer au ranking d’un site sur les résultats de recherche. C’est une pratique visant à évaluer la réputation d’un site web sur la simple base des liens de redirection qui pointent vers lui. Les Google Bots estiment que plus des liens redirigeant vers un site sont nombreux et partagés par d’autres sites sur la toile, et mieux celui-ci est susceptible d’avoir un contenu de qualité.

La qualité du contenu proposé avant tout

Lorsque vous traitez un sujet en abordant une thématique bien particulière, veillez toujours à donner le maximum d’informations possibles. En d’autres termes, assurez-vous que votre contenu soit complet. Que celui-ci ne nécessitera pas que l’internaute aille chercher des informations supplémentaires ailleurs que sur votre plateforme. Ça n’a l’air de rien, dit de cette façon, mais pourtant, cela change tout. Si votre contenu paraît le plus complet possible, Google n’hésitera pas à le suggérer aux internautes qui souhaitent obtenir des réponses à propos de ce sujet.

ranker content grade
Les résultats de l’étude menée par Backlinko concernant la qualité du contenu (Content Grade).

La qualité n’exclue en rien la quantité

Dans la même logique que le point précédent, un contenu de qualité passe par un contenu très explicite. Et donc nécessairement long. Plutôt une bonne nouvelle pour nos amis rédacteurs. Les longs textes de qualité ont tendance à être rankés par Google. L’étude a révélé par exemple que « le résultat moyen de la première page de Google contient 1447 mots ».

Ce qui en dit long, sans mauvais jeu de mots, sur la prise en compte de la longueur des textes dans les critères de ranking.

Privilégier des URLs courtes

A contrario, si vos textes peuvent être long, voire très longs, nous vous déconseillons d’en faire autant avec vos URLs. En effet, les URLs sont, entre autres, les liens qui permettent d’accéder aux pages de vos sites. L’étude révèle que les URLs les plus courtes sont légèrement plus avantagées par rapport à celles plus longues. Si vous ne preniez pas le temps de le faire, pensez désormais à raccourcir vos URLs. Privilégiez l’utilisation de mots-clés, qui vous font aller droit au but par rapport au contenu de votre page.  Deux à trois mots disposés à la suite du lien de votre site feront l’affaire.

Le temps passé sur le site : un indicateur pour le ranking

Nous finissons avec un point capital et pas des moindres dans le ranking en première page. Ici ce sont les utilisateurs d’une plateforme, d’une page ou d’un site qui participent essentiellement à l’amélioration du positionnement sur les résultats du moteur de recherche. En passant plus de temps sur votre plateforme à éplucher votre contenu, ils participent à le faire ranker sur la toile.

Dites-vous donc que tous les concurrents qui viennent explorer les dernières mises à jour sur votre plateforme, participent à booster votre position sur Google. L’expérience utilisateur semble remplir un critère important en matière de ranking. Plus l’ergonomie de votre plateforme la facilitera et plus de temps les internautes passeront à explorer votre site.

Les facteurs non-essentiels au ranking d’une page selon cette étude

Plusieurs points du SEO ne sont finalement pas pris en compte lorsqu’il s’agit de classer une page sur la SERP. Après avoir expliqué tous les points à améliorer pour figurer en première page sur le moteur de recherche, il convient maintenant de traiter les points du SEO qui n’ont aucun impact sur le ranking d’une page.

La lenteur du chargement d’une page n’est pas un handicap pour le ranking

Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, la vitesse à laquelle les pages chargent est très loin d’être prise en compte.

Il convient tout de même de souligner que cela peut se révéler être très dissuasif pour l’internaute qui vient chercher l’information sur une page. Mais à ce jour, il n’existe aucune corrélation directe entre le ranking d’une page et le temps de chargement de celle-ci.

Les résultats de l’étude menée par Backlinko à propos de la vitesse de chargement des pages.

L’utilisation de mots-clés dans la Balise Title : inefficace pour le ranking

Il est très recommandé d’utiliser des mots-clés dans la Balise Titre ou comme on préfère l’appeler la Balise Title. Mais cela n’influe en rien le positionnement d’une page sur le moteur de recherche.  Les Google Bots donnent la primauté à la qualité du contenu plutôt qu’à l’usage de mots-clés dans le titre.

Nous vous conseillons de tout de même adopter cette bonne habitude, puisque la Balise Title donne une indication sur le contenu de la page. Elle permet également d’être bien référencé, et donc d’être bien classé dans la catégorie de contenus traitant de la même idée.

Le classement ne prend pas en compte la taille de la page HTLM

Les pages lourdes disposent d’autant de chance que les plus allégées pour être rankées sur Google.  On aurait pu penser ici que cela aurait pu jouer contre elles, mais absolument pas.

Notre agence spécialiste en référencement naturel se propose de vous accompagner pour améliorer votre visibilité sur les moteurs de recherche. Contactez nos experts.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire