Les annonceurs français qui utilisent Google Ads vont bientôt passer à la caisse

C’est désormais officiel. Les annonceurs français utilisant les services de Google Ads seront soumis à une hausse de leur facturation à raison de 2 % dès le 1er mai 2021. Cette annonce, faite via un mail de Google à ses utilisateurs en France et en Espagne en date du 2 mars dernier, fait suite à la taxe GAFA, en application en France depuis novembre 2019. En Autrice, en Turquie et au Royaume-Uni, pays où cette taxe est également en vigueur, les clients de Google Ads en ont déjà subi les répercussions. Désormais, c’est au tour des utilsateurs français d’en payer les frais. 

La taxe GAFA : qu’est-ce que c’est ?

La taxe sur les services numériques (taxe GAFA) est un projet de loi français adopté en juillet 2019. Cette taxe prend la forme d’un prélèvement de 3 % sur les entreprises du numérique. Elle vise essentiellement trois types d’activités : la publicité ciblée en ligne, les plateformes d’intermédiation et la vente de données personnelles à des fins publicitaires.

La taxe GAFA est née du constat de fuites fiscales effectuées par les géants du numérique. Ces derniers, profitant des avantages qu’offrent les systèmes fiscaux de certains pays comme le Luxembourg ou l’Irlande, y ont déposé l’essentiel de leurs revenus. Or ces revenus ont été réalisés dans d’autres Etats européens. En agissant de la sorte, ils ont pu réduire le montant de leurs impôts versés dans certains pays (où le taux d’imposition est plus élevé) dont la France. 

Cette taxe vise essentiellement 26 entreprises et cible particulièrement les géants américains du numérique. Après de vives critiques émises par les Etats-Unis, un consensus a finalement été trouvé avec la France à l’issue d’une rencontre entre Emmanuel Macron et l’ex-président américain Donald Trump en 2019 en marge du G7.

Les effets de la taxe GAFA

La taxe GAFA française vise les entreprises réalisant un chiffre d’affaires d’au moins 25 millions d’euros en France et 750 millions d’euros dans le monde. Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) sont bien évidemment concernés. D’ailleurs, ils ont réagi rapidement après l’adoption de cette taxe. Ainsi, en août 2019, Amazon a modifié le coût de ses offres en appliquant une hausse de 3 %. Le géant Apple a fait de même en 2020.

Google, favorable à une réforme fiscale internationale, s’était proclamé contre les taxes nationales qu’il juge  »discriminatoires » sans pour autant revoir sa politique de prix en France. C’est désormais chose faite. Dès le 1er mai prochain, les utilisateurs français (et espagnols d’ailleurs) devront payer 2 % de plus pour les services transitant via Google Ads.

Il faut tout de même rappeler que cette taxe représente près de 25 millions d’euros pour Google. D’où ces frais supplémentaires de 2 % qui lui permettront d’en couvrir une partie.

Les implications de la répercussion de cette taxe

Les conséquences de cette répercussion se limitent pour le moment à Google Ads et se déclinent de deux manières :

Pour le paiement automatique et la facturation mensuelle

À partir du 1er mai prochain, les frais supplémentaires seront ajoutés aux frais mensuels de Google Ads. Les montants des taxes supplémentaires seront prélevés sur la facture suivante. Ils seront également ajoutés au budget défini sur votre compte en fonction de la configuration effectuée. Les taxes en vigueur dans votre pays y seront également soumises (TVA, TPS, TVQ). Elles seront facturées en incluant les frais supplémentaires.

Pour le paiement manuel ou prépayé

Dans le cas où vous optez pour un paiement prépayé ou manuel, les frais supplémentaires seront facturés quand vous aurez fini de dépenser votre budget. Dans l’éventualité d’un solde à payer, ce dernier sera déduit automatiquement de votre prochain paiement. Les taxes applicables de votre pays seront facturées en plus des nouveaux frais supplémentaires.

Les frais supplémentaires ici, sont facturés en fonction du pays dans lequel votre publicité est diffusée. Si vos annonces sont publiées en ligne dans plusieurs pays, les frais supplémentaires ne seront facturés que dans les pays où ils sont applicables. Tout ceci, en fonction du pourcentage pratiqué dans ces pays. Il varie de 2% (en France, au Royaume-Uni et en Espagne ) à 5 % pour des pays comme la Turquie et l’Autriche.

Les frais supplémentaires peuvent être consultés dans la section  »Transactions » de votre compte Google Ads. Plus que jamais, il est important que les annonceurs français revoient leurs paramétrages et définissent proprement le ciblage de leur publicité. Notre agence peut d’ailleurs vous accompagner afin de mieux paramétrer vos campagnes. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à nous contacter !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn