Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nous l’avions déjà pressenti, l’UX fera partie intégrante des paramètres clés pour le classement des pages sur les résultats de recherche de Google. Jusqu’ici il avait été un élément utile, mais pas indispensable. Aujourd’hui, le géant du web compte sanctionner toutes les plateformes qui ne favoriseraient pas un parcours de visite plus fluide.

L’UX : késako ?

L’UX est un terme générique très souvent employé dans le domaine du digital pour désigner l’expérience utilisateur. Cette dernière n’est autre qu’une traduction littérale de l’anglais User eXperience, d’où les initiales utilisées UX.

Il s’agit avant tout de penser et concevoir entièrement un site, de la façon la plus ergonomique possible, dans le seul but de faciliter la visite de l’internaute qui s’y rend. En d’autres termes, elle se résume en la simple qualité de l’expérience du visiteur sur une plateforme.

Les conditions d’une bonne expérience utilisateur

L’UX peut se mesurer à plusieurs critères variables d’un site à un autre. Ce sera par exemple :

  • La fluidité du formulaire d’information. Comme le disent nos amis anglophones « less is more ». Autrement dit, le peu suffit. Évitez les fioritures, les consignes interminables, et allez toujours droit au but. Les mots utilisés doivent indiquer le plus simplement possible ce que vous attendez de l’utilisateur. La règle d’or : simple, clair et concis. Pré-remplissez certaines informations pour alléger au strict minimum les efforts que doit fournir le visiteur.
  • La fréquence de l’utilisation du bouton « précédent ». Lorsque ce phénomène se produit, cela peut indiquer qu’une information donnée dans la page précédemment visitée n’a pas été bien saisie, et que par conséquent, l’utilisateur souhaite aller mieux l’assimiler avant de poursuivre son trajet sur votre site. Toutefois, il vous faudra vous inquiétez, s’il en use intempestivement. Dans ce cas-là, vos voyants doivent être au rouge, cherchez à comprendre s’il y a un réel souci sur votre site ou s’il ne s’agit que d’un usage ordinaire du bouton par l’utilisateur.
  • Le taux de conversion. En termes d’achats clients, si votre site est assez ergonomique, le taux de conversion n’en sera que très bien impacté. En effet, un visiteur ravi de son passage sur votre site est un potentiel client. Surveillez le taux de ventes générées et cela vous donnera déjà une idée de si votre site assure ou pas une excellente UX.
  • Si vous possédez une boutique physique en plus de votre site internet, on pourra également comparer le taux de visite dans votre boutique physique au trafic généré par votre site internet. Si le premier est supérieur au second, il peut déjà être un indicateur d’une mauvaise UX. En général, les consommateurs préfèrent et même privilégient les achats en ligne. Dès que vous en faites le constat, il vous faut impérativement apporter des changements à votre site pour améliorer votre expérience utilisateur.

Google met à jour son algorithme sur l’UX

Dans un communiqué datant du 28 mai dernier, Google a annoncé que l’expérience utilisateur deviendra également un point essentiel qu’il prendra en compte pour le positionnement des pages dans sa base de données. Les Google Bots intègreront donc désormais dans leur analyse la fluidité dans les échanges entre les pages du site et les visiteurs. De nouveaux critères seront priorisés.

La navigation sécurisée par le critère HTTPS

Pour ceux qui ne le savent pas, le critère HTTPS est un protocole permettant de garantir la sécurité d’un site internet. Cet acronyme signifie en réalité l’HyperText Transfer Protocol Secure. Une fois le lancement de la mise à jour Google User Experience effectif, il sera indispensable pour tous les sites de disposer de cette mention. Au risque pour eux de se voir sanctionner par Google qui n’hésitera pas à relayer leur contenu bien loin dans les résultats de recherches effectuées.

Le mobile friendly

Tous les sites internet devront également disposer d’une version mobile optimale. L’Index Mobile First annoncé il y a quelques temps fera lui aussi partie des critères d’une bonne UX. L’objectif : faciliter la navigation, même sur des appareils autres que desktop. Nombreux sont les internautes aujourd’hui qui préfèrent utiliser leur téléphone portable ou une tablette pour se connecter sur la toile. En imposant cette restructuration des sites web, Google veille à assurer la meilleure expérience utilisateur possible à ses usagers.

Les critères de Core Web Vitals

Ici il s’agit d’un condensé de plusieurs critères. À savoir la vitesse de chargement des pages, la stabilité visuelle et l’interactivité.

Le temps de chargement, qui jusque là n’était pas pris en compte, va désormais jouer ou non en la faveur de certains sites web. Par exemple, ceux qui auront un temps de chargement inférieur à 2,5 secondes selon le score Largest Contentful Paint (LCP) seront considérés comme remplissant le critère du temps de chargement raisonnable.

Pour ce qui est de la stabilité visuelle, Google sanctionnera les sites avec des décalages jugés gênants pour la fluidité de l’expérience utilisateur. Il faudra donc éviter que les éléments d’une même page se superposent les uns sur les autres. Il s’agit ici du Cumulative Layout Shift (CLS).

Enfin, l’interactivité se mesure par le temps de réponse d’un site face au premier clic de l’utilisateur. On parle généralement de First Input Delay (FID) dont le score ne doit pas dépasser les 100 millisecondes.

Les critères de UX qui seront désormais pris en compte selon Google.

2021 : début de l’exécution de cette mise à jour

Au vu du contexte actuel de crise sanitaire internationale, Google a décidé de reporter le déploiement de sa mise à jour Google User Experience.  Son lancement est prévu pour 2021. Celui-ci sera précédé d’un préavis envoyé aux propriétaires de sites web. Le but étant qu’ils puissent préparer leur site internet à la nouvelle norme qui sera en vigueur.

On a souvent entendu dire que le SEO et l’UX étaient incompatibles. Pour rappel, un site “SEO friendly” a par exemple, nécessairement beaucoup de contenus. Ce qui parfois peut s’avérer être nuisible à une bonne expérience utilisateur. Dans les faits, il s’agit là au contraire de deux notions plutôt complémentaires. On parle d’ailleurs de SXO pour Search eXperience OptimizationAvec l’annonce de Google, l’UX devient un atout phare, voire même indispensable pour le référencement naturel.

Si vous aussi vous souhaitez faciliter l’expérience utilisateur sur votre site tout en améliorant votre référencement naturel, nos experts SEO peuvent se charger d’assurer toutes les modifications nécessaires à l’optimisation de l’UX. Contactez notre agence au plus vite !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire