Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Après l’annonce du lancement des Pages Shopping sur Facebook , c’est au tour de Google de faire sa place parmi les géants du e-commerce tels qu’Amazon ou Ebay en proposant, pour les recherches sur mobile uniquement, un bouton « Purchases on Google » permettant d’acheter directement depuis les résultats de recherche. Une jolie tentative qui marque sa détermination à détrôner les grands du commerce électronique et à prendre place sur le podium.

Dans son annonce officielle, Google déclare qu’il est actuellement en train d’expérimenter aux États-Unis, un bouton « Shop on Google » ou « Purchases on Google », qui permettra aux mobinautes d’acheter directement dans les résultats de recherche. La firme de Mountain View veut encourager les ventes sur mobile en indiquant que les taux de conversion des e-commerçants américains sur ordinateur sont 2 fois plus élevés que sur mobile. Sauveur ou opportuniste, Google ? En tout cas, le célèbre moteur de recherche a trouvé un bon prétexte pour s’immiscer dans l’univers du commerce électronique.

Une innovation de plus pour le géant américain

Quand un mobinaute fera une requête pour un produit sur son mobile, par exemple « Women’s hoodies » (voir ci-dessous), il verra l’annonce commerciale avec le bouton « acheter sur Google ». Grâce à des informations d’identification de paiement enregistrées dans son compte Google, la vérification de la commande sera simple et sécurisée. En 3 clics uniquement la commande est passée ! Et le tout sans sortir de la matrice Google 😉

Bouton d'achat Google
Bouton d’achat Google

L’intention du moteur de recherche est claire : devenir le numéro 1 du commerce électronique devant Amazon et Ebay. Un site marchand devra donc passer par cette option payante, via les clics sur les liens sponsorisés, pour développer son trafic et augmenter son nombre de conversions.

Décidément, Google n’a pas peur de se faire encore taper sur les doigts pour abus de position dominante … Pas sûr que le test « Buy on Google » traverse l’Atlantique et soit acceptée par la Commission Européenne !

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire