Twitter poursuit sa lutte contre le cyberharcèlement
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Lors du dernier événement CES à Las Vegas, la directrice du gestion de produits de Twitter, Suzanne Xie a annoncé des nouveautés, pour ce premier trimestre. En novembre dernier, Dantley Davis, vice-président chargé du design et de la recherche sur Twitter, avait fait part d’idées intéressantes pour l’avenir du réseau social, dont une qui est actuellement à l’étude. Votre agence SMO vous dévoile les détails de cette dernière fonctionnalité.

Une nouvelle mesure contre le cyberharcèlement

L’application à l’oiseau bleu débute l’année comme elle l’avait terminée, soit très active ! Planification de tweets, et arrivée des centres d’intérêts entre autres. Jack Dorsey et son équipe font preuve de créativité, et ont un objectif principal : faire de Twitter une plateforme plus saine.

« J’estime que, laisser plus de contrôle aux utilisateurs aidera à créer un réseau plus sain, et à réduire l’abus. En outre, ces fonctionnalités doivent être facile d’accès et d’utilisation »

Dantley Davis

La plateforme de Jack Dorsey a déjà commencé à mettre en place des fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs d’avoir plus de poids et d’impact sur leurs conditions, avec entre autres le camouflage des tweets.

À présent, les utilisateurs auront même la possibilité de choisir qui peut répondre à leurs tweets, ce qui représente un pas de plus dans la lutte de Twitter contre le cyberharcèlement. Alors, l’objectif des mesures que la société américaine veut établir est d’apporter plus de contrôle à l’utilisateur, et donc, donner moins de crédit aux auteurs de messages nuisibles et dérangeants.

« Nous souhaitons aider les personnes à participer à une discussion en toute sérénité, en leur donnant plus de contrôle sur les conversations qu’ils entament. Grâce à des options différentes, nous allons faire des tests sur les personnes qui peuvent répondre aux tweets, dès ce début de l’année. »

Ainsi, au moment de poster un tweet, les « Twittos » pourront choisir qui pourra réagir à leur contenu. Quatre options de filtre seront disponibles :

  • global : tout le monde pourra interagir et répondre, comme un tweet classique.
  • group : les personnes que vous mentionnez et suivez pourront répondre au tweet
  • panel : seules les personnes mentionnées dans le tweet pourront répondre
  • statement : personne ne pourra réagir à votre tweet, si ce n’est vous, pour la création d’un thread, par exemple.
Source : Twitter

La porte ouverte au fake news ?

À quasiment chaque mesure envisagée, on retrouve certains désagréments pouvant ternir quelque peu l’idée en question, et ce malgré les bonnes intentions des auteurs. Un utilisateur n’a pas manqué d’interpeller le chef de produit de Twitter, Kayvon Beykpour, afin de lui exprimer les dangers de cette nouvelle fonctionnalité. Selon lui, nous allons passer dans une ère où « les tweets qui obtiennent le plus de retweets vont devenir la vérité incontestable ». Et Kayvon Beykpour est conscient des risques.

Pour conclure

Cette nouvelle mesure de la part de Twitter reste pour le moment, au statut de test. Cette phase va alors permettre de voir si l’expérience est plus bénéfique que néfaste à l’atmosphère du réseau social. Cependant, si les résultats s’avèrent être bénéfique à ce que la plateforme soit plus saine, Twitter va déployer globalement la fonctionnalité.

Alors, n’hésitez pas à contacter votre agence SMO, afin d’utiliser ce réseau social qui souhaite constamment amener un environnement de qualité à ses utilisateurs. Ses spécialistes des réseaux sociaux sauront vous apporter des résultats efficaces autour d’une stratégie SMO de qualité.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire