SEO : les premières conclusions de l'update des featured snippets
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Très peu de temps après le déploiement de l’update concernant les featured snippets du moteur de recherche américain, la plateforme seoClarity a décidé de mener une étude, afin de constater si les changements étaient réels, et quels seront les enjeux de ces derniers. Votre agence SEO vous dévoile les conclusions de cette étude.

Un retour sur l’update

C’est un sujet que nous évoquions déjà il y a une dizaine de jours : l’affichage des featured snippets a dorénavant « moins d’avantages » après l’update effectuée par Danny Sullivan et son équipe. Pour rappel, un featured snippet est affiché en position zéro d’un moteur de recherche, et issu d’un des résultats de la première page. Ce dernier apporte une réponse claire et concise, généralement à une question, sans que l’utilisateur n’ait à visiter la page.

Cette mise à jour a démarré le 22 janvier dernier. Une fois que votre contenu apparaît en position zéro, il ne peut plus s’afficher dans les résultats organiques de la première page de la SERP. C’était pourtant le cas, pour plus de 85% des featured snippets.

C’est en quelque sorte, un moyen d’offrir une plus grande variété d’informations pertinentes à l’utilisateur. Ainsi, dans la plupart des cas, le résultat organique du featured snippet en question, se glisse dorénavant en deuxième page du moteur de recherche. Danny Sullivan a quand même tenu à souligner que ce ne serait pas une vérité générale. Certains résultats ne seront même pas affichés avant la troisième page de la SERP, comme cela peut être le cas d’un de nos contenus, qui apparaît en position zéro.

Featured Snippets de Powertrafic
Un featured Snippet de notre agence.

Une position zéro à éviter ?

C’est, en effet, une réflexion qu’on pourrait avoir, du moins à première vue ; est-ce qu’une place en featured snippet reste plus avantageuse que deux possibles résultats organiques sur la première page de la SERP ? Oui, cela paraît assez étrange, mais il est bien possible de se retirer de la liste pour apparaître dans les featured snippets. La manœuvre s’effectue à l’aide d’une balise html, nommée « nosnippet ». Danny Sullivan l’explique un peu plus en profondeur sur le blog de Google, pour les webmasters, avec les points techniques à ajuster pour votre site.

On peut considérer cette option comme un choix « tactique » dans votre stratégie de référencement organique. Et c’est la réflexion que se font certains spécialistes. Néanmoins, cette idée est très vite désamorcée ; en effet, se retirer intentionnellement des featured snippets aurait effectivement un impact néfaste pour deux raisons majeures :

  • les performances générées ; réussir à se placer sur une position zéro (particulièrement un featured snippet dans ce cas) témoigne d’un bon référencement. Mais c’est surtout l’impact que cela représente : vous aurez un avantage évident sur votre concurrence. En outre, vous allez booster vos conversions et selon HubSpot, vous pourrez augmenter votre taux de clics de clics de 114%, sur les grosses recherches. Et ce, même par rapport au premier résultat de cette position zéro (qu’on peut dorénavant considérer comme la position numéro une sur les dix résultats d’une page).
  • la recherche vocale ; annoncée comme une tendance principale du SEO pour l’année 2020, il serait effectivement très malencontreux de vouloir se retirer des featured snippets. L’impact de la recherche vocale sur le référencement organique est majeur ; 90% des réponses issues de l’assistant vocal Google proviennent des featured snippets selon seoClarity. Bien que c’est un secteur où il faut être le meilleur car, même la deuxième place est perdante, choisir l’option de s’effacer intentionnellement des featured snippets n’a pas de sens ; l’utilisation des assistants vocaux, tels que Amazon Alexa, ou encore Google Home, se multiplie, et vous permettra de toucher une audience plus large.

Un update bien déployé

Ces pistes de réflexion sont utiles et inspirantes. Cependant, elles ne remplaceront en rien la pratique et les résultats affichés « sur le terrain ».

La première étape de l’étude réalisée par seoClarity, a été d’analyser deux millions de recherches sur des mots clés, au 22 et 23 janvier, soit juste avant et juste après l’update de Google. Le but était de constater si la suppression des doublons de noms de domaine en première page de la SERP, avait bien été effectuée.

Considérant la position zéro comme un des dix résultats de la SERP, il y avait quasiment 90% des 250 000 mots clés analysés par seoClarity, qui affichaient un doublon dans les dix premiers résultats, dont 28% de featured snippets, aussi affichés en deuxième position.

Nombre de mêmes noms de domaine dans le top 10 de la SERP
Pourcentage du nombre de mêmes noms de domaine dans le top 10 de la SERP avant l’update.

À la suite de la mise à jour, les featured snippets qui affichent un autre nom de domaine dans le top 10 des résultats, ne sont quasiment plus présent sur la SERP de Google, avec 0,8% annoncés par seoClarity, au 23 janvier.

Quels changements ?

La seconde étape de l’étude de seoClarity consistait à faire une comparaison entre le trafic organique qui avait lieu entre le 15 et le 16 janvier, puis entre le 22 et le 23 janvier. Soit, quelques jours avant l’update et le jour suivant ce même update.

L’objectif était de s’apercevoir s’il y avait des fluctuations à noter, à la suite des réserves qu’avaient certains référenceurs, quant à la conservation d’un taux de clic similaire. seoClarity a divisé sa recherche en plusieurs secteurs, et les résultats sont les suivants :

  • deux des secteurs analysés n’affichaient aucun changement à la suite de l’étude : l’industrie du voyage et de l’électronique. Pour le premier, seoClarity a traité différents formats de featured snippets à travers différentes requêtes de recherche informationnelle. Pour le second, la plateforme américaine n’a constaté aucun changement pour tous les formats des featured snippets.
  • concernant l’industrie de l’automobile, les requêtes d’intention informationnelle sur les featured snippets au format de paragraphe n’ont enregistré aucune modification significative. Tandis que sur les featured snippets au format de liste numérotée, seoClarity a relevé une légère hausse dans le trafic observé, mais rien de très percutant.
  • estimée un peu plus instable par la plateforme américaine, l’industrie financière, qui avait vécu une baisse de trafic entre le 15 et le 16, n’a pas vécu de changement manifeste après l’update.

« Après avoir perdu leur doublon en première page de la SERP, aucune différence considérable en matière de trafic organique (sur Google) n’a été statistiquement ressentie par ces pages. Ces propos sont basés sur une analyse du trafic de données réelles concernant les résultats des featured snippets à travers plusieurs industries. »

Mark Traphagen, vice-président de la formation et de la commercialisation des produits pour seoClarity – Search Engine Journal.

Que retenir ?

Cette étude de seoClarity nous révèle que l’update de Google est (presque) parfaitement déployée, avec moins d’1% des pages affichant des noms de domaine dans le top 10 des résultats organiques

Concernant les réserves qu’avaient les spécialistes quant à une baisse du taux de clic, il est encore trop tôt pour faire un constat défintif. Mais pour le moment, il n’y a pas de changements notables, si ce ne sont quelques légères fluctuations dans certains secteurs.

Par conséquent, il faudra être attentif au cours des prochains mois pour voir si ces changements restent insignifiants, et n’affectent pas les acteurs digitaux sur le long-terme.

Quoi qu’il en soit, continuez de faire appel à votre agence SEO, afin d’optimiser votre référencement naturel ! Ses spécialistes du référencement organique sauront parfaitement vous aider dans vos projets, avec une stratégie adaptée à vos besoins, et des objectifs réalistes.  

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire