podcast etude confinement
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous ne l’avez certainement pas loupé, mais il y a comme un vent de podcasts qui souffle actuellement sur la toile. De nombreux podcasts ont récemment vu le jour. Les Français sont moins attirés par les contenus écrits, il faut donc s’adapter et chercher de nouveaux moyens d’interagir avec eux.

La presse écrite adopte le podcasting

Pour rappel, le podcasting est une méthode permettant la diffusion d’émissions audio ou vidéo sur le web.

En premier lieu initié par les médias anglophones, voilà qu’aujourd’hui la presse française introduit le podcasting dans ses moyens de communication. Le début d’année 2017 avait, par exemple, constaté la naissance du podcast de l’illustre New York Times appelé « The Daily ». Ce dernier a rencontré un franc succès auprès des auditeurs. Le PDG du quotidien américain s’était d’ailleurs exprimé en ces termes : « The Daily est un hit monstre avec une audience d’une valeur incroyable ».

En France, c’est le podcast « Sur le pouce » du journal régional Ouest-France qui a été le précurseur du concept, dans la sphère médiatique en 2018. Les magazines « Le Parisien » et « Les Échos » lui ont emboîté le pas, avec respectivement les podcasts « Code Source » et « La Story ». Depuis mai 2019, à eux seuls, ils ont déjà cumulé plus de 2 millions d’écoutes. Des chiffres impressionnants et surtout très encourageants.

Toutefois, il convient de préciser tout de même qu’Arte-Radio avait été le tout premier podcast diffusé sur les ondes françaises en 2004.

Pourquoi le podcast devient-il le chouchou des internautes ?

De plus en plus de personnes connectées se familiarisent avec ledit concept. En effet, les internautes sont nombreux à préférer le podcast aux dépens de ses homologues écrits. Pourtant, les informations qu’ils y trouvent sont loin d’être exclusives et encore moins novatrices. Comment donc l’expliquer ?

Voilà quelques raisons qui poussent à croire que le podcast a encore de belles années devant lui.

La télévision, beaucoup moins regardée

Pour vendre, il faut pouvoir réussir à communiquer sur les produits ou services que l’on propose. Vanter les mérites de sa marque, en faire la publicité par le canal des chaînes de télévision était il y a quelques années la solution ultime pour parfaire sa communication. Imaginez-vous pouvoir faire la propagande de votre marque au-delà du petit écran. À l’heure où l’audimat est en chute libre, les marques s’attèlent à chercher de nouvelles plateformes sur lesquelles diffuser efficacement leur contenu.

Pour palier cela, les podcasts sont venus en renfort.

Aucune démarche préalable n’est requise

Pour écouter un podcast en continu, vous avez juste besoin de cliquer sur la touche « play » et d’avoir une connexion internet fiable. En général, aucune inscription n’est nécessaire pour bénéficier de l’écoute. Bien entendu, pour aimer ou commenter le podcast, il faudra procéder à une inscription sur la plateforme. Mais pour écouter, ce n’est jamais nécessaire. Également, aucun paiement n’est d’ailleurs requis. Ce qui fait qu’une fois qu’une personne s’est retrouvée sur une plateforme de lecture de podcasts, elle peut d’ores et déjà débuter son écoute dès l’instant où elle le souhaite.

Lire un podcast tout en vaquant à ses occupations

Rien de plus simple. Il vous suffit de cliquer sur le lien qui y renvoie et de « laisser couler la musique ». Cela peut sembler insignifiant dit comme ça, mais c’est un des éléments qui a su changer la donne. La plupart des auditeurs écoutent par exemple un podcast pour passer le temps en voiture sur leur temps de trajet pour remplacer les chaînes de radio ou la musique.

Un podcast peut également être écouté pendant un footing, en travaillant, en cuisinant, peu importe l’activité pratiquée ou encore le lieu où l’on est situé. De plus, le format podcast permet la manipulation de l’appareil utilisé (téléphone, tablette, ordinateur, etc.) et ce, même pendant la diffusion d’une émission.

Le désintéressement des écrits

Pas moins de 4 jeunes sur 10 écoutent des contenus audio en ligne. Voici comment des publics qui pouvaient paraître inaccessibles car, peut-être trop jeunes et donc moins intéressés par les plateformes classiques, se retrouvent en première ligne sur les podcasts. Les jeunes adorent tout ce qui est nouveau. Mais surtout, ils sont friands des écoutes, plutôt que de la lecture.

La faible consommation en bande passante

Au-delà d’un concept qui séduit, le podcast consomme également très peu de bande passante. Pour les personnes extérieures au domaine informatique, sachez avant tout que la bande passante est un indice permettant d’évaluer la vitesse à laquelle un réseau transfère les données numériques. Les podcasts sont réputés en être de faibles consommateurs. Cela peut être l’une des raisons pour lesquelles le nombre d’auditeurs s’accroît au fil du temps.

Le pouvoir de la voix pour mieux communiquer sur sa marque

Le podcast permet de stimuler la mémoire sensorielle. La plupart des marques présentes sur le marché actuellement ont toujours basé leur communication sur la mémoire sensorielle, et plus particulièrement, sur la mémoire visuelle. Celle-ci constitue plus de 80 % des informations transmises au cerveau humain.

Pourtant, la perception auditive est loin d’être en reste. Ce que l’on entend, on le garde en mémoire et le répète machinalement. Que l’écoute ait été volontaire ou non, notre cerveau l’intègre automatiquement dans sa base de données.

Petits comme grands, tout le monde est capable de mimer, à peu près, le célèbre générique de la publicité de la marque Nutella. Le titre Glorius est une chanson pop rock que l’on doit à l’artiste suédois Andreas Johnson. À l’international, elle est devenue virale et a su s’ancrer dans nos mémoires grâce à Ferrero qui l’a érigée en hymne pour sa marque Nutella.

Le podcast : un atout pour la commande vocale

Les commandeurs vocaux ont le vent en poupe en ce moment. S’il y a bien quelque chose qu’ils sont jusqu’à présent incapables de faire c’est de permettre des lectures de contenus écrits. Avoir un podcast qui retranscrit les informations qu’une marque souhaite véhiculer devient alors primordial.

Écouter, mais pas que…

On ne fait pas qu’écouter une suite de mots alignés harmonieusement en fond sonore. Le but ultime étant de s’instruire, d’apprendre quelque chose de nouveau durant l’écoute. Et surtout y prendre plaisir. Ici, on peut ainsi se cultiver, aiguiser son esprit critique ou simplement s’informer.

Dans le cadre professionnel, on peut apprendre à mieux connaître et surtout mieux cerner l’identité d’une marque grâce à ce format. Il convient donc pour les annonceurs voulant s’initier au podcast de choisir très méticuleusement le contenu qu’il souhaite y diffuser. Tout doit rester cohérent avec l’image de marque.

Les objectifs d’un podcast en communication

Le podcast permet de délivrer des messages par le moyen le plus simple et facile d’usage : la langue. Dans une stratégie marketing efficace, elle peut être exploitée à des fins beaucoup plus recherchées. Cela a été le cas par exemple du podcast de France Culture. Son concept ? Partager des podcasts dits « natifs », c’est-à-dire exclusivement conçu pour le web. Ceux de France Culture portent sur des minis séries documentaires. Les auditeurs adhèrent complètement et ne cessent de multiplier les téléchargements.

Autre exemple encore, celui d’Axa. En effet, la marque d’assurance Axa a lancé un podcast intitulé « Question de confiance ». Celui-ci compte déjà 9 épisodes aujourd’hui. Axa met en place une stratégie qu’elle déploie entre 15 à 20 minutes au travers de dialogues questions-réponses. Sa cible : les particuliers. Deux fois par mois, le podcast propose un nouvel épisode à ses auditeurs.

Atteindre un nouvel auditoire, toucher une nouvelle cible

Dans toutes les communautés, le podcast a su faire son bout de chemin. Chaque podcast aborde des thématiques bien précises. Que ce soit l’actualité, la mode people, les faits sociétaux ou les expériences de vie, n’importe quel domaine peut faire l’objet d’un podcast. Peu importe d’où vous venez, à quelle classe sociale vous appartenez, quelle profession vous exercez ou de quelle génération vous êtes, ce type de format vous parlera très certainement. Il a tendance à uniformiser l’auditoire. Les podcasteurs sont certes des personnes à part entière, mais ils sont suivis, écoutés, avant tout pour leur voix et ce qu’elle représente.

Ici, aucune barrière sociale. Contrairement aux contenus visuels qui peuvent par exemple être taclés de discriminants à l’égard notamment de certaines catégories de personnes. Avec la mémoire visuelle, pour toucher une cible, il fallait que celle-ci se sente plus ou moins représentée. Ce qui, pour les marques, n’est pas toujours une mince affaire.

Captiver l’attention de l’auditeur

Le temps d’attention disponible pour une personne devant une vidéo YouTube ou un billet de blog n’excède pas cinq minutes. À côté de ça, on a le podcast qui bat des records avec plus d’une trentaine de minutes. L’auditeur ne fait pas qu’écouter en boucles des heures durant. Il prête réellement attention à tout ce qu’il se dit. Il est concentré et n’hésite pas à rejouer des extraits de l’audio écouté, s’il estime n’avoir pas bien saisi le contenu.

Le confinement : une aubaine pour le podcast

Une étude a été menée par Audi-on.com en partenariat avec Happydemics, sur un vaste échantillon de 1088 personnes durant la période de confinement. Presque 54% des Français ont écouté des podcasts au cours des derniers mois marqués par le confinement. Un confiné sur cinq envisage de se mettre au podcast.

podcast etude confinement
L’étude conduite par Audion et Happydemics sur l’intérêt porté par les Français au podcast durant la période de confinement.

Comment créer un podcast ?

Si vous souhaitez créer votre propre podcast, quelques questions vous taraudent l’esprit. Notamment, celles portant sur l’équipement adéquat à avoir. Un micro vous sera indispensable. Pour les annonceurs, il s’agira en tout premier lieu de contacter des professionnels en la matière pouvant vous accompagner dans la stratégie à mettre en place.

Ensuite, le montage des épisodes sera votre deuxième priorité. Il faut que le contenu soit plaisant, audible et avec le moins de redites possibles. Souvent à l’oral, il nous est difficile de corriger de telles erreurs de syntaxe. Le montage permettra de couper ces éventuelles parties pour fluidifier le contenu.

À la question, « Comment rendre son podcast disponible sur toutes les plateformes d’écoute ? ». En adoptant celles en streaming déjà disponibles en ligne. À l’instar notamment de Spotify, Majelan, Sybel, et bien d’autres plateformes encore, toutes réputées pour concentrer énormément de podcasts.

Comment réussir à rendre son audio attractif ?

Pour ce faire, il faut s’évertuer à adopter et maintenir le bon rythme. Aussi bien dans la régularité de la publication des épisodes, que dans celui de la voix. La tonalité et le débit sont également importants. La voix fait TOUT en matière de contenu audio. Elle berce, calme et apaise l’auditeur. Elle « donne le la », comme on dit. Il est important d’adopter une voix off qui paraîtra familière à l’auditoire auquel on s’adresse.

Évoquer des sujets tournant autour de la thématique phare du podcast, sans paraître assommant. On ne veut surtout pas ennuyer les auditeurs. Un humour naturel, une intelligence et une voix qui porte sont donc essentiels pour être la voix off d’un contenu audio.

Mesurer l’audience des podcasts

Bonne nouvelle ! Google a lancé un outil permettant de mesurer l’impact d’un podcast sur ses auditeurs. Comme son nom l’indique, Google Podcasts Manager offre la possibilité à ses podcasteurs de suivre le parcours des auditeurs sur leur podcast. Beaucoup l’ont d’ailleurs surnommé « le Google Analytics du Podcast ».

Savoir quand les auditeurs se connectent, quand est-ce qu’ils arrêtent la lecture et combien de fois ils rejouent l’audio : voilà plusieurs pistes qui vont permettre une meilleure adaptation des contenus en fonction des choix de la majorité.

Notre agence, à l’écoute de ses clients, met tout en œuvre pour vous apporter des solutions adaptées. C’est pourquoi aujourd’hui, elle s’associe à la plateforme Audi-on, pour vous accompagner de manière efficace dans la mise en avant de contenus audio sur internet. Depuis trois ans, Audi-on vous aide à valoriser votre contenu de marque réalisé en format podcast. Leur régie est très globale et couvre de nombreux domaines, à savoir :

–  le streaming musical : Deezer, Spotify, les stations du groupe NRJ, les webradios d’Adwave ;
– les podcasts de replay radio : Next (BFM, BFM Business, RMC, RMC Sport etc…), RTL et Europe 1 ;
– et enfin les podcasts natifs : Prisma, Melty, Boursorama et les podcasteurs indépendants du réseau Zippycast.

Ensemble, nous mettrons à votre disposition tout notre savoir-faire ainsi que nos compétences respectives pour vous guider au mieux.

Si vous ne savez toujours pas dans quelles mesures vous pouvez adopter ce nouveau format qu’est le podcast, nous vous invitons à prendre contact avec l’un de nos experts.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire